Journal de bord

Aller en bas

Journal de bord Empty Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 18.10.16 18:56

Journal de bord 1515859750-899918journaldebord


En ces pages seront consignés les grands événements qui auront fait l'actualité de la Main du Valet Noir, afin que jamais la mémoire ne se perde pour ceux qui, un jour, nous remplaceront.


***



Dernière édition par Le Valet Noir le 18.10.16 19:19, édité 1 fois
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 18.10.16 19:17

Journal de bord 1515859941-418636dofus20161016231316emynmuil


Le  seize octolliard 646.

Rencontre avec les Marchombres.


Voilà plusieurs semaines déjà que nous fréquentions les étranges Marchombres, de près comme de loin, et surtout à la taverne d'Astrub. Nous voyions bien que ceux-ci devinaient quelle joyeuse bande nous faisions, et nous, quels drôles de personnages ils étaient. Aussi la curiosité monta et l'un d'eux, Soragama, à qui j'avais expressément parlé d'un "vieil ami qui était valet", voulut le rencontrer.

Nous décidâmes d'un rendez-vous auquel participèrent Scriabine, Arlène Kwinzel, Lessa, Awilan et Kalirr pour la Main du Valet Noir, et Soragama et Yslow pour les Marchombres. Le Valet en question, lui, était trop souffrant pour y assister.

Aussi nous parlâmes à mots presque découverts de nos organisations respectives et nous pûmes mutuellement apprendre beaucoup de ce qu'étaient les uns, et ce qu'étaient les autres.

Malheureusement, le voile de l'incompréhension se dressa entre nous et très vite, les propos des uns vexèrent les autres. Alors les esprits s'échauffèrent, et Soragama voulut en venir aux poings face aux sarcasmes d'Arlène et de Scriabine. Celui-ci finit par se calmer, et la discussion en resta là, finalement peu fructueuse.

Nous pûmes toutefois en apprendre plus sur les Marchombres. Ceux-ci défendent une sorte de philosophie qui leur est propre, qui les pousse à la recherche de la "liberté". Ils prétendent également lutter contre des "Mercenaires du Chaos" et affirment que sans leur lutte, le monde sombrerait dans la destruction. En tout cas, est-ce ce que nous en avons compris.

Finalement, il serait sans doute plus sage pour la Main du Valet Noir de ne guère trop fréquenter ces gens-là qui n'ont pas l'air de pouvoir nous être utiles en aucune chose, bien au contraire.



Emyn Muil.


***
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 25.10.16 0:52

Journal de bord 1515859744-848509sanstitre5

Le 24 Octolliard 646 :


Disputes pour un masque.


Depuis hier, on avait entendu parler Soragama à propos d'un masque possédant des pouvoirs magiques et sur lequel il semblait vouloir mettre la main. Aujourd'hui, Kalirr obtint d'un étrange Xélor qu'on avait déjà remarqué pour sa manie d'arracher des cheveux aux gens le fameux masque contre quelques kamas.

Il alla en parler à Emyn Muil et à Sam Killeen. Puis on interrogea Ermit pour savoir s'il avait quelques informations complémentaires sur le sujet. Finalement, on admit que ça ne devait être qu'un vieux bout de bois dont on ne savait que faire.

Or, quelques heures après, Kalirr se retrouva attaqué par deux énergumènes à la taverne, qui étaient apparemment des "Mercenaires du Chaos", et qui voulaient voler le masque. Emyn, arrivant par-là, put faire déguerpir ces guignols et Soragama arriva sur ces entrefaites. Celui-ci s'en prit à son tour à Kalirr, affirmant détenir l'information selon laquelle celui-ci aurait eu le masque. L'affaire tourna au vinaigre, et exaspéré par les manières brutes du Féca, Emyn Muil proposa d'en parler calmement. Comprenant que Soragama tenait beaucoup à ce bout de bois et ne souhaitant pas prolonger des hostilités ennuyeuses et inintéressantes, il alla chercher le masque dans le coffre du comptoir et le donna à Soragama, lequel le rendit par la suite à Benginvocatrice à qui, apparemment, il appartenait. (même si Kalirr avait eu une information contraire)

Définitivement, cette taverne et les Marchombres deviennent des sources d'ennui plus qu'autre chose.


Emyn Muil.
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 07.01.17 9:10

Journal de bord 1515859737-222650fondnoir

Située en plein cœur d'Astrub, la taverne du Lépreux Chauve a longtemps souffert de la mauvaise gestion de ses tenanciers. Malgré l'achalandage de bon aloi, on y vendait de la bière de piètre facture aux dépôts plâtreux, et le service était exécrable. Seuls les étrangers de la ville venaient s'y perdre pour ne plus jamais y remettre les pieds. Naturellement, accablée par les dettes et le manque de recettes, la dernière propriétaire en date, la vieille madame Raquin, fut contrainte de céder son fonds.

Par le biais de mes contacts Astrubiens de l'Hôtel Budavar, j'ai eu vent de la cession envisagée de l'établissement. J'y ai vu l'opportunité d'asseoir l'emprise de la Main du Valet Noir sur la cité. Madame Raquin ne demande pas moins de 12 000 000 kamas pour les murs et l'exploitation. C'est une somme considérable qu'il n'est pas à l'ordre du jour de négocier pour la propriétaire. Afin d'éviter une mise en concurrence et un ébruitement de l'affaire, j'engage de suite la procédure de cession devant notaire agréé.

Le Lépreux Chauve est donc acquis au nom de Sam Killeen, et les fonds sont prélevés sur les coffres de la Main du Valet Noir (ce qui permet d'employer les excédents liés à la bonne santé du commerce d'absinthe). Quelques travaux de réhabilitation sont à prévoir, mais la bâtisse laisse présager une affaire florissante. Plus important encore, il nous faut engager un tenancier.

Scriabine
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 29.04.17 11:37

Journal de bord 1515859752-122299karrasinspecteur

Le 28 aperirel 647.

Quelques semaines plus tôt, Beng, une fidèle cliente du Lépreux Chauve, avait accusé l'établissement d'avoir essayé de l'empoisonner avec son eau. Pour preuve, elle en versa sur le carrelage de la taverne qui fondit immédiatement. Elle en appela donc la justice d'Astrub.

Finalement, ce 28 aperirel vint un enquêteur missionné par la cité pour vérifier la qualité de l'eau servie au Lépreux Chauve. Son diagnostic était équivoque : quelque chose n'allait pas. Pourtant, mes relevés n'indiquaient rien d'anormal. De plus, Sam Killeen et moi-même semblions reconnaître en l'enquêteur Karras l'exorciste qui s'était invité au Lépreux Chauve pour louer ses services.

Dans tous les cas, les relevés de Karras seront transmis à un alchimiste mandaté par la cité. La milice statuera sur la suite de la procédure prochainement.


Emyn Muil.
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 22.02.18 19:45

Journal de bord Do410


Le 21 flovor 648,


Après sa disparition et plusieurs mois sans nouvelles, Do poussa la porte du Lépreux Chauve et la barricada solidement (j'étais alors seul dans l'établissement). La porte céda sous l'assaut de quelques bandits qui pénétrèrent dans la taverne. Un homme,, une femme et un sram (visiblement leur chef) qui désiraient faire la peau de Do. Toute négociation étant vaine, ce fut par un stratagème de Camille que les bandits furent mis en déroute. Le Sram semblait, cependant, avoir connaissance de la Main du Valet Noir. Affaire à suivre...

Kalirrr
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 15.03.18 0:44

Le 15 martalo 648,

Après l'interrogatoire de Do, notre brave Choipo n'avait plus toute sa tête. On l'aurai cru fou. Aboyant et parlant dans une langue inconnue, ce dernier était complètement hors d'usage. Almaric et moi-même nous sommes rendu chez un maître-tailleur pour le faire réparer. Mais la chose était bien au-delà des compétences de l'artisan qui nous conseilla de trouver un enchanteur. 

Partant vers l'hôtel des métiers, un brave employé nous indiqua qu'un enchanteur était en ville et arrivé le matin même par une diligence. Après avoir soudoyé un cocher, ce dernier nous envoya vers la taverne de Tek. Et c'est là que ce trouvait Garry. Un homme de ma connaissance. Bien plus bagarreur qu'enchanteur mais il se sert, parfois, de ce dernier titre comme d'une couverture. 

Enfin, restant un magicien expert, il examina le Choipo. Il m'a ainsi fournit une liste d'objets qui lui seront nécessaires aux réparations. 

Kalirr



Journal de bord Captur10



11 aperirel 648,

Par les potions d'Emyn, la magie de Garry et les talents de coursier de Nororo, le Choipo a enfin retrouvé son état normal. Il a d'ailleurs reprit du service en ce jour pour l'intégration d'Orgostafu.

Kalirr



Journal de bord Captur11
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 29.04.18 17:16

27 aperirel 648,

Il y a trois mois de cela, Typhon Tournedeau, ingénieur amaknéen, avait été capturé par des bworks en représailles des dettes impayées qu'il devait à un tiers qui finançait ses travaux. Almaric avait réussi à pénétrer dans le camp des bworks pour le délivrer, puis l'avait emmené en sûreté dans l'une des caches de la Main du Valet Noir.

Après d'âpres négociations, celui-ci accepta de travailler pour l'organisation à condition que celle-ci accepte de financer ses travaux. Cependant, il lui fallait récupérer un certain nombre de documents, de plans et d'outils dans son ancienne demeure — qui était depuis occupée par des bandits. Ce jour-ci, Almaric parvint donc à déloger l'occuper et à ramener à l'ingénieur ce qu'il désirait.

Celui-ci fut donc installé dans des anciens locaux de la Main du Valet Noir qui, appartenant à l'enseigne du Carreau, étaient équipés de forges. Il avait ainsi pour rôle de fabriquer des armes et du matériel pour la Main du Valet Noir, ainsi que divers objets utiles pour ses agents, tout en continuant à travailler sur ses inventions (dont certaines pourraient être profitables à l'organisation).
Emyn Muil.
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Emyn Muil le 27.06.18 21:48

27 juinssidor 648,

Pendant l'assassinat de Galariusse quelques mois plus tôt, Arlène Kwinzel avait eu la bonne idée de laisser un badge des Bras-Soeurs sur les lieux du crime. Les Bras-Soeurs constituent une corporation de brasseurs brâkmariennes auxquels nous avions été confrontés l'année dernière lorsque nous voulions commencer à nous implanter à Brâkmar : ils contrôlent les importations d'alcool — en théorie interdites — et nous avions dû négocier, grâce à Kalirr, une part des bénéfices pour vendre notre marchandise dans la Cité sombre.

Aussi, les Bras-Soeurs constituaient pour la Main du Valet Noir une entrave de taille dans son implantation à Brâkmar — laquelle étant pourtant en bonne voie depuis que nous avons pu négocier, par l'entremise d'Instylena, le transport de nos marchandises par voie souterraine, par la tribu des rats Kha'tri. Or, grâce à ce badge qu'avait déposé Arlène, la Milice de Brâkmar avait entamé une enquête sur les Bras-Soeurs. En concertation avec le Valet Noir, les Têtes ont donc décidé d'essayer de profiter au mieux de la situation.

Nous avons donc envoyé Orgostafu, auquel nous avons demandé de fabriquer de fausses preuves incriminant les Bras-Soeurs ou l'un de ses membres. En consultant les archives de la Milice, il put apprendre que des doutes pesaient sur le maître brasseur Lougade qui avait déjà eu des conflits avec Galariusse par le passé. Orgostafu s'est donc introduit chez Lougade et, avec l'aide du contrefacteur de sceaux Taub Hira, a produit un faux document où le brasseur affirmait avoir trempé dans l'assassinat du Grand Duc.

Quelques jours plus tard, le document fut trouvé par la Milice et le brasseur interpellé. Son jugement devrait bientôt avoir lieu.
Emyn Muil.
Emyn Muil
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 1046
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 03.03.19 23:32

3 martalo 649,

Comme prévu, les fausses preuves fabriquées par Orgostafu devant inculper Lougade dans l'affaire du meurtre de Galariusse (cf. § précédent) ont traîné le tavernier jusqu'à l'échafaud. L'affaire avait grandement disqualifié les Bras-Soeurs auprès des autorités de la Cité Sombre, qui avaient suspendu tous les privilèges de la guilde jusqu'à conclusion d'une seconde enquête plus approfondie. Celle-ci a permis l'arrestation et l'exécution de quelques autres membres de la guilde, soupçonnés d'avoir collaboré avec Lougade.

Souhaitant à la fois punir les Bras-Soeurs et accentuer son contrôle sur les guildes de métiers, la Milice voulut imposer un remaniement de la guilde en la soumettant non plus à l'autorité d'un conseil composé par l'ensemble des maîtres brasseurs et taverniers de la ville, mais à un unique maître de la guilde choisi par ses propres soins. Toutefois, la pression exercée par les guildes de la ville et les partis d'Hécate et de Brumaire, qui ne souhaitent pas le despote mettre sous tutelle les guildes de la cité, empêche la Milice de mener son projet à bien. Un compromis est donc trouvé : les maîtres brasseurs de la guilde devront élire ensemble un Grand maître des Bras-Soeurs qui dirigera seul la corporation et sera son unique intermédiaire avec la Milice — la Milice se réservant le droit de valider ou non l'élection.

Saisissant l'opportunité, la Main du Valet Noir a donc approché un des candidats à l'élection : Maître Jules Pillère. C'est un petit tavernier assez peu connu, mais ambitieux, qui est partisan de Djaul (Nb. c'est le parti de Djaul qui contrôle la milice) moins par conviction que par sécurité. Le souci qu'il porte à son intérêt personnel en fait une personne facilement corruptible, et sa proximité avec le parti de Djaul facilitera la validation de son élection par la Milice : la Main du Valet Noir a donc offert de l'aider à financer son élection contre la promesse d'un heureux laxisme à l'encontre de ses propres produits.

Nos informations relatives aux vote à venir cependant donnaient une victoire à une voix près du concurrent de Jules Pillère, Blondel Kastel, un proche du parti de Brumaire défendant l'autonomie des guildes vis-à-vis de la Milice. Varjo a donc été envoyé sur place convaincre trois brasseurs sélectionnés avec soin de voter pour Jules Pillère : il s'agissait de Blanche Dénamur, d'Ertom Etibus et de Nicolas Fouche, tous trois indécis. Après avoir récolté des informations sur les trois cibles, Varjo parvint à les convaincre de voter pour Pillère peu avant le déroulement de l'élection.

Jules Pillère a donc été élu à la tête des Bras-Soeurs à deux voix près. Un partenariat profitable pour la Main du Valet Noir pouvait commencer...

Emyn Muil
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 13.04.19 16:24

11 aperirel 649,

Les archives de l'Antichambre Noire faisaient état d'un ancien collaborateur de la Main à Brâkmar : un certain Rick Waert qui avait été mis au service de l'organisation par Karolus, notamment pour aider à la revente des produits de contrebande. Il semblerait que celui-ci était encore redevable à l'ancien Roi de Cœur. Alors que la Main est en train de parachever son installation dans la Cité Sombre, un tel allié ne pouvait que paraître d'une grande aide.

Nous sommes donc parvenus — assez difficilement — à remonter sa trace. L'individu, après avoir été impliqué un temps dans les activités du parti de Brumaire, s'était vraisemblablement reconverti dans l'écriture d'un feuilleton à suspense, Le Baron Noir, qui paraît régulièrement dans un journal sans grand intérêt. C'est à ce titre qu'il participe aux réunions de l'obscur club de l'Acratophore, où quelques gentilshommes brâkmariens dédient de longues soirées à la littérature et à la philosophie — et à la boisson, bien sûr. Nous avons donc obtenus pour Varjo une invitation à une réunion de l'Acratophore, officiellement dans le but de rencontrer Madame de Maintenant, l'auteur d'un recueil de nouvelles intitulé Les Pastorales.

L'agent de l'enseigne du Cœur s'immisça donc dans l'intimité de l'Acratophore, où il put déguster une fondue yavoisarde en plat principal et des pâtisseries en dessert — le tout abondamment arrosé de vin bontarien de contrebande. Il put faire connaissance avec les habitués du club : Feuillant, Derher (un philosophe), Volanis (un poète), Xunzi (originaire de Pandala), Madame de Maintenant (une écrivaine) et Rick Waert. Au cours des conversations, il apprit que c'était Rick Waert qui avait fourni le vin de contrebande. Il comprit également qu'ancien esclave capturé enfant par des négriers brâkmariens dans sa tribu ouginak, c'était Karolus qui l'avait racheté à son ancien maître qui voulait le tuer quand il apprit la liaison amoureuse qu'il entretenait avec sa propre fille. Le Roi de Cœur l'aida à se faire une place dans le monde informel et formel de la Cité Sombre avant de l'affranchir : c'est en cela que Rick Waert lui était redevable. Varjo apprit également que Rick Waert et Derher faisaient imprimer clandestinement des documents au sous-sol de l'Acratophore, mais il ne put apprendre quoi exactement.

Finalement, Varjo proposa à Rick Waert de se remettre au service de la Main. L'ouginak, surpris, accepta néanmoins. Il attend désormais les instructions de l'enseigne du Trèfle. Quant à Varjo, il semble avoir été bien apprécié par les habitués du club, et il est possible qu'il puisse le fréquenter à nouveau, ce qui n'est pas d'un moindre intérêt pour la Main du Valet Noir...


Emyn Muil
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Le Valet Noir le 20.04.19 1:37

20 aperirel 649,
 
En fouillant les archives, je suis tombé, par erreur, sur les lettres que nous avions retrouvé dans le caveau de Sébastien de Vaubran. L'une d'entre-elles m'intrigua. Elle parlait d'une délégation conduite par le Valet de Trèfle et qui semblait assez importante. J'entrepris d'en apprendre davantage. D’après les archives de l’Antichambre et la mémoire du Valet Noir, la Main avait fait affaire dans le village d’Autres-Rivages.
 
Sans autres informations, Olgah et moi décidons d’aller visiter ledit village. Après avoir découvert les lieux et discuter avec quelques habitants, un vieillard nous apprend que les plans d’une taverne avaient été dessinés et signés par l'ancien maire Kany. Cependant, suite à sa démission en 631, la construction est abandonnée. C’est le maire Denis qui prend le contrôle du village.
 
Nous décidons, donc, d’aller nous entretenir avec Hannibal Kany, ancien bourgmestre des lieux. Après quelques pas deux et autres entrechachas verbaux, nous apprenons que ce dernier traitait avec de Vaubran. Assoiffé de richesses et de pouvoir, cet Hannibal se faisait offrir les services de la Main (à titre gratuit) pour qu’il se maintienne au pouvoir (suppressions d’adversaires politiques, protection armée du village par le Carreau, etc.). En échange, une partie des matières premières récoltés par les herboristes et quelques armes (arcs et flèches, principalement) étaient offerts à la Main. De plus, Vaubran souhaitait ouvrir une taverne là-bas (notons qu’il n’y en a pas dans ce village) vendant exclusivement des produits de nos réserves. La zone géographique, en lisière nord de la forêt d’Amakna, semble propice au passage de voyageurs.
 
Olgah et moi étudions la possibilité de poursuivre les actions entreprises par le passé et leur rentabilité à l’heure actuelle. Le cas échéant, les services du Cœur et du Pique ne seront pas de trop pour évincer le maire Denis et remettre le maire Kany au pouvoir.
 
Kalirr
Le Valet Noir
Le Valet Noir

Messages : 141
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Journal de bord Empty Re: Journal de bord

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum