[Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Emyn Muil le Dim 16 Oct - 16:59




Un soir, à la taverne d'Astrub, un Wabbit du nom de Nestow entra brusquement, demandant de l'aide aux habitués de passage car un disciple de Sacrieur avait l'intention de le déguster à la broche. Kalirr, aidé de Soragama des Marchombre, protégea Nestow, celui-ci offrant à qui le défendrait une importante somme d'argent. En effet, Nestow avait été envoyé par son maître Awchibald Kodah retrouver un trésor qu'avait dissimulé l'ancêtre de celui-ci, Fwançois de Kodah, au cours de ses pérégrinations sur le continent.

Nestow expliqua que son maître avait besoin de cet argent pour rembourser ses dettes auprès d'un certain Loran de Medhi VI. Après avoir aidé Nestow à retrouver le trésor, et après avoir obtenu une part du butin, Kalirr proposa à celui-ci d'aider son maître à trouver une solution "définitive" à son souci d'argent, en échange d'un salaire supplémentaire. Nestow accepta de transmettre sa proposition à Awchibald.

Une semaine après, Kalirr reçoit une lettre...


"Sieuw Kaliww,


Je me pwésente : je suis Awchibald Kodah, modeste habitant du tewwiew de Moulinsawt, sur l'île des Wabbits. Mon majowdome, Nestow, que j'avais envoyé en mission à Astwub m'a waconté comment vous lui avez sauvé la vie, et comment vous l'avez aidé à wetwouvew le twésow de mon ancêtwe. Pouw cela, je vous suis à jamais weconnaissant.

Mais il m'a aussi fait pawt de votwe pwoposition concewnant mon pwoblème avec sieuw Lowan de Mehdi VI. C'est twès aimable à vous, et si vous wéussissez dans votwe mission, soyez assuwés que vous sewez wécompensé à la hauteuw de vos effowts.

Malheuweusement, je ne sais que peu de choses sur Lowan de Medhi V. C'est un bouwgeois de Bonta qui exewce plusieuws activités, dont le pwêt d'awgent. J'ai toujouws eu affaiwe à divews intewmédiaiwes, jamais diwectement à lui. Mais je suppose que vous n'auwez pas de mal à wetwouvew sa twace.

Je vous souhaite donc bonne chance pouw votwe mission, et mewci encowe pour l'aide que vous m'appowtez. Contactez moi lowsque vous auwez tewminé : à ce moment, nous conviendwons d'un wendez-vous pouw pwocédew à la wemise de votwe paiement.

Cowdialement,

Awchibald Kodah."


« ... Comme on laisse s'envoler les cendres du défunt en sachant qu'elles nourriront un jour la terre, les arbres ou quelque autre être vivant. »
Bruno Tertrais
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 674
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Mar 18 Oct - 0:58

Renversé sur une chaise, les deux jambes croisées sur la table, Kalirr parcourait le courrier du notable avec attention. Arrivé à la fin de sa lecture, il posa le papier et réfléchit quelques instants. Après quelques minutes, il se dirigea vers une petite étagère de laquelle il sortit une feuille, de l’encre et une plume. Il installa tout son matériel sur le bureau et se mit à écrire.


Maître Awchibald Kodah,

C’est avec un plaisir non-feint que je constate que votre serviteur a regagné sa demeure sans aucun dommage. Je m’étais effectivement engagé quant à la résolution de votre problème, moyennant rémunération bien entendu.

Sachez que votre situation m’importe beaucoup et que je ferai le nécessaire pour y remédier. Je pars immédiatement en quête d’une solution ainsi que de renseignements sur ce Loran de Medhi VI. Je viendrais vous rendre visite dès que je me serai acquitté de ces tâches, afin que nous puissions parler de la résolution de votre souci ainsi que de mon salaire.

Dans l’espoir de satisfaire vos attentes,

Kalirr



Il se relut une fois, plia la lettre et l’inséra dans l’enveloppe qu’il cacheta. Du porte manteau, il décrocha un petit chapeau bleu orné d’une plume de Truchmuche, le posa sur sa tête et sortit à la recherche d’un coursier et de quelqu’un pouvant lui fournir des informations.


***


Après avoir remis le courrier à un service compétant et de confiance, Kalirr se dirigea au comptoir asturien de la Main. Par le plus grand des hasards, il était vide en cette heure avancée de la journée. Il sortit de sa poche un petit carnet ainsi qu’un crayon à papier et griffonna à nouveau quelque chose.


A tous membres du Cœur,

J’ai besoin d’informations sur un homme : Loran de Medhi VI. Un bourgeois bontarien dont le prêt d’argent est une spécialité. Cette affaire peut nous rapporter une certaine quantité d’argent. Si vous avez des informations de toute nature n’hésitez pas à me les transmettre. Je cherche essentiellement ce qui pourrait lui faire oublier des dettes ou le faire chanter. Je résiderai à cette adresse : Auberge du Tofu Argentée, Quartier des Bijoutiers, Bonta.

Kalirr



Il posa la lettre sur la table au centre de la salle principale et sortit à la recherche d’une diligence en partance pour la Cité Blanche. Il était impatient de revoir sa cité natale qu’il avait quitté il y a presque cinq mois. Puis il se souvint de la raison pour laquelle il avait fui.


Dernière édition par Kalirr le Jeu 20 Oct - 9:42, édité 1 fois
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Jeu 20 Oct - 1:46

La diligence ne partant que dans quatre heures, Kalirr fit une halte dans une taverne au Sud d’Astrub. Il était assis seul à une table proche de la sortie, jouant avec sa chopine de bière vide. Son couvre-chef azur était posé à côté de lui. Un homme masqué entra dans l’établissement et vint s’assoir à côté de l’homme au chapeau bleu : « J’ai lu ta lettre adressée aux membres du Cœur, il faut qu’on parle. ». Kalirr reconnu immédiatement Sam Killeen, le Roi de Trèfle. Ce dernier lui fit un signe de tête et tous les deux partirent dans un endroit proche et plus discret.

La conversation s’engagea et la jeune recrue raconta toute l’histoire du Wabbit et du trésor au dirigeant de son enseigne, ainsi que ce qu’il avait prévu pour la suite. A la fin du récit, un silence s’installa. Il fut rapidement brisé par Sam qui avait une vision différente des choses. Un regard plus lucratif et plus intéressant sur le long terme.

Il décida qu’il fallait négocier sans attendre avec ce Maître Wabbit mais pas pour une forte somme d’argent. Bien au contraire, le conseil qu’il donna à Kalirr fut de ne prendre qu’une toute petite récompense en liquide pour ce service rendu, car un tout autre liquide occupait l’esprit de l’Expert du Commerce. L’alcool. En effet, suite à quelques nouvelles lois, la vente de boissons alcoolisées était devenue difficile voire impossible sur l’île Wabbit. Son objectif était clair. En échange de la suppression des dettes d’Awchibald Kodah, celui-ci serait à même de facilité notre trafic de bières, vins et autres liqueurs sur cette île.

Pour Kalirr, il ne restait plus qu’à accomplir le voyage jusqu’au « Tewwiew de Moulinsawt » et réussir la négociation. Ceci n’étant que la première étape du plan. Les suivantes consistant à en apprendre plus sur Loran de Medhi VI et résoudre le problème des dettes.
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Sam 22 Oct - 2:31

Après avoir demandé son chemin à trois reprises et s’être perdu presque autant de fois, Kalirr finit par arrivé à l’entrée du Terrier. Il frappa à la porte et fut accueilli par un visage familier. Nestor, le Wabbit qu’il avait aidé quelques semaines auparavant lui ouvrit la porte. Après s’être échangé les politesses d’usages, l’homme vêtu de bleu fut présenté au maître des lieux.  Au bout de quelques formalités et une conversation des plus banales entre un hôte et son invité, le premier sortit une bouteille de liqueur de Cawotte de fabrication artisanale. Le second se saisit de l’occasion pour commencer son affaire.

- Une liqueur de Cawotte ? Fabriquée sur l'île je suppose ?
- Oui, bien sûw ! Le tewwiew de Moulinsawt pwoduit de la liqueuw de cawotte depuis l'awwièwe gwand-pèwe de mon awwièwe gwand-pèwe ! C’est une twadition !
- Une tradition, donc vous n'en fait pas commerce ?
- Pas vwaiment non ! Notwe pwoduction est twop limitée.
- Je comprends. De plus, la concurrence d'Amakna doit-être rude par ici j'imagine ?
- Elle l'était, mais le conseil wayal a fait votew des taxes suw les alcools d'impowtation, et en a intewdit cewtains suw l'île.
- Oh ! Je ne savais pas. En un sens c'est une bonne chose pour votre île.
- Oui, bien sûw ! Il faut mainteniw notwe économie suw pieds.
- Je suis d’accord. Mais je pense que ça reste une grande perte pour votre économie. Et par ça, j'entends votre économie personnelle.
- Que voulez-vous diwe paw là ?
- D'ordinaire, ce n'est pas mon genre de tremper ou même de parler de ce genre d'affaire. Mais je me sens comme votre obligé et votre serviteur alors je vais vous en dire plus.

A ces mots, Awchibald Kodah dressa ses oreilles et était concentré sur les paroles et les mouvements de son interlocuteur. Ce dernier avait remarqué le changement de comportement du Wabbit. Il prit une gorgée de liqueur de Cawotte et continua son discours avec une voix plus douce et plus posée.

- J'ai entendu parler d'un homme qui aurait pour objectif d'importer ce genre de boisson sur l'île. En échange de quoi il pourrait contenter le souhait de la personne qui lui vient en aide. Par des Kamas ou en effacent des dettes, si vous voyez ou je veux en venir.
- Oh, je vois ! Et comment pouwwions-nous lui veniw en aide ?
- Vous êtes quelqu'un d'influant sur cette île. Le seriez-vous suffisamment pour arranger une petite exclusivité à cet homme ?
- Je ne sais pas... ça me pawaît compliqué...

A l’attitude et à la posture du maître du terrier, Kalirr vit qu’il en avait demandé trop et qu’il fallait vite faire une proposition plus légère pour ne pas que le client décline toutes les offres suivantes.

- Vous pourriez aider cet homme d’une autre manière cela dit. Par exemple, en stockant ses cargaisons le temps de la vente et en l'aidant à assurer la discrétion du déchargement.
- Ça, je peux le faiwe, mais, ce sewait en plus du salaiwe que je vous dois ?
- Bien sûr que non, Monsieur ! Considérez-moi comme votre humble et loyal serviteur. Le seul remboursement de mes frais de déplacement devrait suffire.
- Et combien de temps pensez-vous faiwe duwew cette situation ?
- Eh bien ceci ne dépend pas de moi, mais j'imagine qu'une année serait convenable pour rembourser votre dette. Ensuite si l'affaire vous intéresse toujours, un dédommagement pour vos services devrait vous être fournit. Mais nous verrons cela en temps utile.
- Ca pouwwait êtwe intéwessant, en effet. Comment s’appelle cet individu et quel type de boisson vend-il ? Peut-êtwe pouwwais-je le wencontwew ?

Pour certaines de ces questions, Kalirr n’avait pas de réponses. Pour d’autres, il ne voulait pas les donner sans l’aval du Roi de Trèfle.

- Bien entendu, vous pourrez le voir. Mais je m'en voudrai de vous faire déplacer. Voulez-vous que je lui demande de vous contacter par écrit ?
- Oui, ça me pawaît bien.

La conversation continua un peu, puis Kalirr prit congé. Cette fois-ci, il ne partit pas en bateau, il utilisa directement le seul Zaap de l’île en direction d’Astrub.
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Emyn Muil le Sam 22 Oct - 14:08

Voyant le petit mot que Kalirr avait laissé au comptoir d'Astrub, Emyn en écrivit un autre qu'il déposa à côté du précédent :


"Je devrais être en mesure de trouver les informations nécessaires sur ce fameux Loran de Mehdi VI.

Je propose, Kalirr, que nous nous donnions rendez-vous à la taverne de la Bagrutte, à Bonta, lorsque tu seras disponible.

J'enjoins également notre unique membre du Cœur, Lessa, de nous y retrouver également. Elle pourrait y apprendre des choses utiles !



Emyn Muil."


« ... Comme on laisse s'envoler les cendres du défunt en sachant qu'elles nourriront un jour la terre, les arbres ou quelque autre être vivant. »
Bruno Tertrais
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 674
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Dim 23 Oct - 15:45

Kalirr entra dans la taverne et se faufila entre les tables et la clientèle. Les effluves d’alcool et de parfum féminin invitaient les passants à différents types de divertissements, ce qui faisait la réputation de l’établissement. Arrivé de l’autre côté, il trouva Emyn assis sur une banquette sous un velum de velours violine. Il eut du mal à reconnaître, sur l’autre canapé, Lessa qui s’était allongée, recroquevillée sur elle-même.

La conversation s’engagea et l’agent du Trèfle expliqua toute l’histoire précédente à ses deux acolytes du Cœur. Le récit achevé, Emyn releva la tête, laissant apparaître ses yeux dissimulés sous son chapeau conique. Il annonça à ses deux subalternes qu’un de ses plus précieux informateurs bontarien avait fait des recherches et allait venir leur en faire part.

Les trois complices n’attendirent pas longtemps. Quelques minutes plus tard, un Ecaflip au pelage noir et au chapeau haut-de-forme vint s’asseoir face à eux. Après son rapide échange avec Emyn, Lessa et Kalirr purent en déduire qu’il s’appelait Maraut.

Comme il en avait visiblement l’habitude, l’espion déballa tout son savoir sans même qu’on lui pose une question. C’est ainsi qu’ils apprirent que Loran de Medhi VI est un jeune bourgeois ambitieux et arrogant, qui multiplie les alliances commerciales et les soirées mondaines, et dépense sans compter dans les costumes et les produits luxueux. Cependant, la plus grosse part de sa fortune provient des prêts d’argents qu’il contracte. Son domicile se trouve dans le quartier des Bricoleurs, proche des murs d’enceintes. Une résidence qu’il quitte souvent la nuit pour se rendre à des rendez-vous galants en toute discrétion, probablement avec une femme mariée. Après avoir remercié l’informateur par plusieurs compliments et une bourse de Kamas remplie, l’Ecaflip au haut-de-forme quitta la table.  

Peu de temps après, la conversation s’engagea sur le meilleur moyen de faire oublier les dettes du Wabbit à ce jeune bourgeois. Après avoir conclu que chaque enseigne de la Main pouvait régler cette affaire selon des moyens qui lui son propre (ou sale selon les perspectives), les trois malfrats choisirent la solution du Cœur. Elle avait l’avantage d’être plus discrète et de pouvoir agir sur le long terme. Elle était principalement basée sur le chantage et nécessitait de trouver une preuve de la liaison entre Loran De Medhi VI et la femme d’un autre et de l’utiliser comme moyen de pression.

La meilleure option apparue bien vite aux yeux des membres de la Main. Il fallait s’introduire chez ce petit bourgeois et espérer trouver sa correspondance avec cette femme. Emyn regarda sa montre et proposa d’y aller tout de suite. Kalirr quant à lui, était beaucoup moins enclin à réaliser ce genre de travail pour lequel il n’était pas très doué. Finalement, ils décidèrent quand même de s’y rendre tous les trois sans attendre.


Dernière édition par Kalirr le Lun 24 Oct - 2:11, édité 1 fois
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Lun 24 Oct - 2:09

Cette nuit-là, dans le quartier des Bricoleurs de Bonta, on pouvait apercevoir sur les murs trois ombres se mouvoir, les unes derrière les autres. Celle qui était en tête était de petite taille et s’arrêtait à chaque porte pour lire le nom du propriétaire inscrit sur les plaques. Celle du milieu, d’une taille semblable à la première, marchait avec hésitation en tentant de suivre les pas du chef de file. La dernière ombre suivait le groupe et n’avait de cesse de se retourner à chaque fois qu’elle entendait un bruit suspect, manquant à chaque fois de perdre son chapeau à plume.

Arrivé devant une maison où il était inscrit « Loran de Medhi IV » à côté de la porte, le cortège s’arrêta. La première ombre qui s’avérait être Emyn, commença à observer l’état extérieur de la demeure afin de savoir si quelqu’un se trouvait à l’intérieur. Les résultats de cette analyse étaient plus qu’incertain et Kalirr, l’ombre au chapeau à plume, décida de procéder d’une autre manière. Il s’avança jusqu’à la porte et frappa, convaincu que son occupant serait déjà loin de chez lui. Il n’en était rien. Un homme, richement habillé et parfumé vint ouvrir et dévisagea le perturbateur.

« Pourquoi me dérange-t-on à une heure aussi tardive ? » articula-t-il d’une voix affreusement hautaine.

« Vous n’êtes pas Edbert ? Navré pour le dérangement monsieur. Au revoir. » s’excusa Kalirr avant de disparaître et de rejoindre ses compagnons.

Maintenant, ils étaient fixés. Loran de Medhi VI se trouvait bien dans cette maison. Il fallait alors trouver une solution pour savoir quand il sortirait de chez lui. Une idée ne tarda pas à émerger. Lessa resterait assise à proximité de l’entrée et viendrait chercher ses deux complices quand la propriété serait vide.

Le petit bourgeois sortit rapidement en direction de son lieu de rendez-vous sans prêter attention à l’enfant près de sa porte. Sur une injonction du cinq de Cœur, le Roi de cette même couleur et le trois de Trèfle sortirent de leur cachette pour arriver face à la porte. La plus forte des trois cartes se dirigea vers l’entrée et sortit ses instruments d’horlogerie pour crocheter la serrure. Les deux autres s'écartèrent pour surveiller les rues à proximité. Après une bonne dizaine de minutes, la porte fut ouverte. Emyn et Kalirr entrèrent et Lessa resta devant pour s’assurer que le propriétaire ne revienne pas avant la sortie des deux intrus.

Tout le rez-de-chaussée était visiblement destiné à ses affaires professionnelles, et il s’avéra vite inintéressant. L’étage, par contre, était réservé à ses affaires personnelles et notamment sa chambre. Les deux voleurs, fouillèrent toute la pièce jusqu’à trouver dans la table de nuit un paquet de lettres. Après en avoir lu quelques une, ils trouvèrent ce pour quoi ils étaient venus. La lettre était rempli des niaiseries et des mensonges habituels, mais le plus important était la signature : Juliette. Les deux escrocs, récupérèrent le troisième brigand laissé à l’entrée et partirent en courant quelques rues plus loin.


Emyn donna à Kalirr la lettre ainsi que le moyen de contacter Maraut, qui en saurait sûrement plus sur cette Juliette. Après quelques compliments et salutations, les trois membres de la Main du Valet Noir se séparèrent, alors que la lune projetait toujours leurs ombres sur les murs de la Cité Blanche.
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Mar 25 Oct - 17:05

Quelques jours plus tard, le plus important des informateurs de la Main du Valet Noir à Bonta reçu un courrier. Sur l’enveloppe figurait l’adresse du destinataire mais surtout un cachet de cire bleu représentant la lettre K autour de laquelle était enroulé un trèfle à quatre feuilles.


25 octoliard 646, Astrub

Monsieur Maraut,

Je tiens encore une fois à vous remercier pour l’aide précieuse que vous m’avez apportée il y a quelques jours. Cependant, je crains avoir une nouvelle fois besoin de vos services.

L’homme sur lequel vous enquêtiez la dernière fois côtoie en secret une femme que je pense mariée. J’apprécierai en savoir davantage, c’est donc là que vous intervenez. Je sais uniquement que la femme s’appelle Juliette.

Dans la mesure du possible, je souhaiterais savoir avec qui elle est mariée et à quel point les relations qu’entretient Loran de Medhi VI avec elle sont sérieuses.

Vous pouvez m’envoyer les informations par courrier à la demeure principale de la Main à Astrub ou nous pouvons fixer un rendez-vous. Dans un cas comme dans l’autre, vous serez rémunéré comme il se doit.

Puisse Ecaflip vous apportez la chance dont vous aurez besoin,

Kalirr
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Mar 8 Nov - 15:23

Dans un coin de la taverne, légèrement à l’écart, on pouvait distinguer un chapeau haut-de-forme et un chapeau à plume. L’individu se trouvant sous le premier couvre-chef déversait un flot ininterrompu de paroles, le second écoutait avec attention en hochant la tête de temps à autre.

En s’approchant suffisamment près, on pouvait comprendre qu’une certaine Juliette de Mauseban était la fille d’Yves de Mauseban. Ce dernier serait un maître drapier doublé d’un personnage d’importance au sein de sa guilde et de la Cité Blanche. Il avait promis sa fille Juliette à Mercil de Nardres, dont le père est membre du haut clergé d’Eniripsa à Bonta.

Quand tout fut dit, l’homme qui possédait le chapeau à plume se redressa sur sa chaise, un sourire satisfait sur son visage.

- Eh bien. Que des personnages d’importances. Notre Loran de Medhi VI choisit mal ses liaisons amoureuses. Mes remerciements pour ces informations Maraut ! s’amusa l’homme au chapeau bleu à plume.

-  Je ne fais que mon travail, monsieur Kalirr, répondit l’Ecaflip avec modestie.

- En parlant de votre travail, combien Emyn vous donne-t-il habituellement ?

- En général, dix mille Kamas.

- Dix mille ! cria Kalirr en manquant de s’étouffer.

- Oui, mais laissez si vous ne pouvez pas. Emyn me réglera lui-même, le rassura l’informateur.

- Je pense qu’il préfèrera faire cela en effet, répondit Kalirr en rangeant discrètement les Kamas qu’il s’apprêtait à sortir.

Les deux hommes se saluèrent et l’homme au chapeau haut-de-forme se rassit, tandis que celui au chapeau à plume partit jusqu’au Zaap le plus rapidement possible.
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Ven 11 Nov - 15:01

Il voyageait depuis plusieurs heures déjà. La fatigue se faisait sentir et la douleur commençait à gagner ses muscles. Il faut dire que la météo ne jouait pas en sa faveur. Depuis le début de la journée, le vent puissant et la pluie battante n’avait pas facilité son voyage. A la souffrance physique vint s’ajouter la torture psychologique. Il rêvait de repos et de nourriture et souhaitait plus que tout rebrousser chemin. Il n’en était pas question. On lui avait confié une mission et il irait jusqu’au bout ! Après quelques efforts supplémentaires, il vit enfin la personne qu’il cherchait. Il s’arrêta près de l’homme masqué, s’ébroua pour sécher ses plumes jaune et délivra le parchemin scellé par une cire bleu.

Sur ce courrier, on pouvait lire les lignes suivantes :

Sam,

Je t’apporte ici toutes les nouvelles concernant notre histoire de Wabbit et de commerce d’alcool sur leur île.

Tout d’abord, Archibald Kodah a accepté de dissimuler notre trafic d’alcool ainsi que de stocker les cargaisons le temps de la vente. Il attend cependant de tes nouvelles pour avoir des précisions que je n’ai pas souhaitées donner sans ton accord (ton nom, le type de boisson, la durée de son engagement, …).

En échange de son soutien nous devons effacer ses dettes auprès de Loran de Medhi VI. Grâce à Maraut (un contact d’Emyn) nous avons obtenu suffisamment d’informations pour le faire chanter. Par ailleurs, avec Lessa et Emyn nous avons dérobé chez lui des preuves suffisantes. Je me chargerai donc de ce petit bourgeois dans les prochains jours.

Voilà à peu près le résumé de la situation actuelle.

A bientôt,

                                   

Kalirr




                                     



Dernière édition par Kalirr le Ven 11 Nov - 15:05, édité 1 fois (Raison : Orthographe.)
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Sam Killeen le Dim 20 Nov - 0:19

Le Trèfle Vert fit sa routine matinale et après avoir mangé ses quarts d'orange, il alla regarder ses messages. Il fit un signe discret au responsable des tofus voyageurs et lui demanda si il avait du courrier. Celui-ci lui indiqua un message accroché à la patte de l'un des petits plumés jaunes.

Il arracha la cire bleue bloquant son message, déroula le parchemin et commençait à lire les lignes de Kalirr. Tantôt grimaçant, tantôt figé par un sourire satisfait, Sam se décida à répondre.

Kalirr,

Tu as fait du bon travail. Je suis cependant déçu que notre nouvel ami n'aies pas plus d'intérêt pour notre futur qu'un simple entrepôt. Mais c'est un très bon début, je prend le relais pour lui faire comprendre.

Pour ce qui est de notre bourgeois, je pense que tu t'en sors très bien et je te laisse sur cette affaire. Je suis cependant à ta disposition.


Il appliqua de la cire verte à son message et un tampon en forme de trèfle pour sceller son message. Il expliqua au gardien de faire repartir ce message vers l'expéditeur avant d'en écrire un autre dans la foulée.

Cher Awchibald,

Je me présente. Je suis Sam Killen, employeur de Kalirr que vous avez déjà pu rencontrer.

Celui-ci m'a appris que vous étiez prompt à accepter notre requête mais que vous aviez besoin de plus d'informations. Je m'en vais donc vous voir d'ici à trois jours pour pouvoir vous parler de vive voix, je pense que ça sera mieux pour tout vous expliquer.

Veuillez agréer mes salutations sincères.


Même rituel : cire chaude, tampon, messager. Puis notre agent à 5 feuilles partit continuer sa journée.
avatar
Sam Killeen
R♣
R♣

Messages : 112
Date d'inscription : 28/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Sam Killeen le Mer 7 Déc - 22:01

Trois nuits et trois jours passèrent. Le roi de Trèfle mit son masque, son manteau et parti en direction du zaap le plus proche. Il se vit téléporté en direction de l'île Wabbit sur laquelle il avait déjà pu passer quelques vacances fut un temps.
Après avoir demandé son chemin à quelques lenald et wabbits méfiants, il trouva la demeure de son compagnon en affaire. Il frappe 3 coups sec sur la porte. Un wabbit vint lui ouvrir et demanda qui il devait annoncer.

"Sam. Sam Killeen. Représentant en alcools d'importation d'Amakna."

Le servant répéta mot pour mot ce qui venait d'être dit afin d'en informer son maître. Il reçu un "faites le entrer !" en guise de réponse. Les deux quittèrent le pas de la porte pour se diriger vers le petit salon. Ils étaient attendus par un wabbit très propre sur lui, le trèfle vert jugea rapidement que c'était son hôte.

"Bonjour Archibald. J'espère que vous avez reçu ma lettre vous prévenant de mon arrivée."

"Effectivement, je l'ai weçu. Que puis-je vous offwiw à boiwe ? Un peu de liqueuw de cawotte ?"

"Pourquoi pas oui, ça fait bien longtemps que je n'en ai pas bu !"


Le masqué et le longue-oreilles prenèrent chacun place dans l'un des confortables fauteuils de la pièce recouverts de cuir rouge.

"Mon associé m'a dit que vous aviez besoin de précisions sur sa proposition ? Et bien, je suis là."

"Oui. A vwai diwe nous sommes twès suwveillés suw l'île et je pwendais des wisques en stockant vos alcools. J'aimewai donc avoiw un peu plus d'infowmations suw vous et vos bouteilles. Pouwquoi vouloiw vendwe suw notwe île ?"

"Pour le mopole pardi ! Vous vous imaginez bien qu'un commerce clandestin d'alcool rapporterait gros sur votre île. Nous avons énormement de succès en Amakna avec différents alcools : notre vinaigre des 4 voleurs est un alcool très puissant avec un bon gout de plantes. Nous vendons également une bière brune : la bière de Guy Nasse. Son parfum en fait un incontournable. Nous pouvons également fournir des choses plus classiques. Cela depend de ce que vous pensez qui fonctionnera le mieux pour vos congénères."


La langue de l'agent de la Main était bien pendue. Il fallait perdre son interlocuteur et le détourner de l'organisation tout en l'ammenant à faire plus que stocker pour celle-ci.

"Un monopole vous dites ? Je n'avais pas vu la chose sous cette angle... C'est vwai que ça wappowtewait un sacwé pactole... Et vous pensez vwaiment que vous pouwwez échappew à notwe politique ... Et que votwe alcool auwa du succès chez nous ..."

Son regard commençait à changer. On sentait une pointe d'envie d'en apprendre plus. L'occasion rêvée pour attraper le poisson-wabbit.

"Ecoutez, nous sommes experts en revente de boissons. Nous avons déjà passé bien des services de sécurité, bien des milices... Ne vous en faites pas pour ça. Assurez-vous simplement de me dire quel alcool fonctionnera le mieux sur cette île et de nous aider au stockage et à la revente. J'ai justement ici un échantillon de mes breuvages."

Sam sortit quelques fioles d'une sacoche noire. Il les aligna devant son hôte. Ce dernier goûta les alcools les uns après les autres, réagissant différemment à chacuns d'eux : par un sourire, un toussotement, un levé de sourcil étonné, ...

Archibald prit alors la parole :
"Ecoutez, je pense que le mieux sewa votwe  vinaigwe des 4 voleuws et vowe bière bwune. Elles ont vwaiment un goût délicieux. Je pense que ça auwa un wéel succès chez nous !"

"Dans ce cas nous avons ici un accord ! Vous vous occupez de nous trouver des vendeurs et de stocker nos marchandises. Nous nous occupons de la confection et du transport jusqu'à votre île. Vous recevrez 15% des recettes. Mon associé est également sur le coup pour Medhi VI."


La négociation venait à peine de débuter que le roi avait déjà posé les limites. Il se devait de montrer sa domination. Mais l'habitant de l'île ne pouvait riposter, trop alleché par tous ces kamas potentiels.

"C'est... C'est d'accowd. Vous semblez savoiw ce que vous faites. Je me chawgewai de vous communiquew les noms des vendeuws."

"Et nous vous tiendrons informés de l'avancée de notre petite affaire avec Medhi VI ainsi que des premiers arrivages d'alcool sur l'île. Monsieur, c'était un plaisir."


Les deux nouveaux associés se serrèrent la main avant de se diriger vers la porte. Une affaire rondement menée.
avatar
Sam Killeen
R♣
R♣

Messages : 112
Date d'inscription : 28/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Kalirr le Ven 30 Déc - 0:05

Une porte close, c’est un peu comme un obstacle, le prolongement du mur en quelque sorte. C’est bien souvent le signe que les gens qui sont à l’intérieur ne désirent pas qu’on entre, ou dans d’autres cas, que les gens de l’extérieur ne veulent pas de contact avec ce qui est dedans. Visiblement, Kirosane et Sorag n’avaient pas pris le temps de réfléchir à cela. A peine arrivé devant la maison de Loran de Medhi VI, les voilà déjà de l’autre côté de la porte, sans ménagement pour la santé de cette dernière. Ils furent suivis de près par Lessa et Kalirr qui s’invitèrent dans la charmante demeure de notre sympathique bourgeois. Kirosane et Sorag approchèrent de Loran qui se tenait au fond de la pièce. La première avança d’un pas assuré et menaçant, tandis que le second progressait d’une allure plus que chancelante. Lessa alla s’installer sur un fauteuil qui se trouvait dans la pièce et Kalirr, après avoir refermé la porte qui ne tenait plus que par le gond du haut, se plaça face au maître de maison.

« Hé ! Vous êtes qui, vous ? Qu'avez-vous fait à ma porte ? Mais vous êtes fous ! Je peux savoir ce que vous faites chez moi ? »

Visiblement, aucun des « invités surprises » n’était disposé à répondre aux questions de leur hôte improvisé. C’est Kalirr, qui prit la parole en premier.

« Nous avons un point qu'il nous faut éclaircir ensemble. »

« Ah oui ? Vraiment ? Il y en a un, en effet ! Vous savez combien m'a coûté cette porte ? »

Le bourgeois pensait à ce moment-là être en mesure de négocier. Il avait visiblement mal regardé le visage du cinq de Carreau qui se tenait près de lui, et qui ne laissait aucun espoir à ce pauvre petit homme qui pourtant, toisait ses convives d’un air hautain et supérieur.

« J'ai l'air d'un marchand de porte ? »

La question de Kalirr avait l’avantage de trouver toute seule sa réponse et de recentrer le débat sur le sujet qui l’intéressait.

« Tu fais dans le prêt d'argent il me semble ? On vient pour rembourser une dette. »

« Ah ! Voici une mélodie un peu plus douce que celle qui marqua la fin de vie de ma porte ! »

« La dette d'un wabbit : Awchibald Kodah. »

« Ah oui, messire Kodah, effectivement. Il est en retard, d'ailleurs. »

« Ce n'est plus un problème puisque sa dette est effacée. »

Au moment où Kalirr prononçait ces mots, Lessa profitait du confort de la maison qui respirait le luxe, tout en écoutant ce qui se disait.

« Sa dette ? Effacée ? Ah oui ? Il ne me semblait pas que ça soit le cas ! »

Au moment où Medhi VI prononçait ces mots, Kirosane se tenait près de l’inconnu tout en étant prête à dégainer sa dague ou son épée.

« Mais si, je vous … »

Au moment où Kalirr prononçait ces mots, Sorag venait de se pencher vers l’avant, le regard fixé vers le tapis tout en vomissant les quelques bières de trop qu’il avait ingurgité une heure avant. La surprise fut générale. Chacun arrêta ses activités pour observer – à l’exception de Lessa – le nouveau trois de Trèfle refaire la décoration du tapis, qui de toute façon manquait cruellement de goût.

« Et en plus vous vomissez chez moi ! », ajouta Medhi VI en se demandant s’il avait face à lui des bandits, des comédiens de la Foire du Trool ou des malades évadés de l’hôpital.

« Ça vous fera un souvenir. », continua Kalirr sans pouvoir retenir le sourire qui naissait sur son visage.

« Un souvenir ? C'est une plaisanterie ? »

Pendant que le bourgeois parlait, Sorag en profita pour atteindre la porte et sortir de la maison afin de finir à l’extérieur le travail commencé plus tôt.

« Non, c'est du vomi. Mais nous ne sommes pas là pour ça. Nous sommes là pour vos relations. Elles sont fascinantes et c’est grâce à elles que nous venons régler la dette de monsieur Kodha. », continua le sept de Trèfle, tandis que Kirosane avait repris sa posture droite et austère et que Lessa se camouflait le nez à l’aide de son chapeau pour ne pas subir l’odeur imposée par le mélange de bière, de bile et de nourriture qui gisait au sol.

« Des relations fascinantes ? De quoi parlez-vous donc ? »

« Je parle tissu, je parle couture, je parle drap. En vérité je parle d'Yves de Mauseban. Et de sa fille, bien sûr. »

Un sourire de plus en plus malsain naissait sur le visage de l’Osamodas, qui visiblement prenait beaucoup de plaisir à faire durer sa torture.

« Et qu'ai-je à voir avec eux ? »

« Qu'avez-vous à voir avec Juliette de Mauseban ? Ne faites pas l'enfant, vous le savez très bien. »

« Je ne vois pas où vous voulez en venir. Bien sûr, je la connais un peu, puisque je connais très bien son père. »

Au même moment, Sorag entra à nouveau dans la pièce. Il reprit sa place à côté de Loran de Medhi VI paraissant soulagé d’un poids qui était visiblement trop lourd à porter.

« Vous continuez vos mensonges ? Attention, ma collègue déteste ça. Et je ne réponds pas de ses actes si vous l'énervez. »

Kirosane ne se fit pas prier. Suite à la phrase de Kalirr, le cinq de Carreau sortir sa dague et commença à la faire danser.

« Des mensonges ? Quels mensonges ? Faites attention à ce que vous faites ! J'ai des relations au Conseil ! »

Le petit bourgeois commençait visiblement à paniquer, c’était le moment de poursuivre avec plus de force et d’intensité.

« Enfin bref, vous n'êtes pas sans savoir que ce cher Yves a promis sa fille à Mercil de Nadres. Il serait dommage que le papounet de la demoiselle Juliette sache qu'elle a un amant. »

« Parce qu'elle en a un ? Et qu'est-ce que ça peut me faire ? »

« Allons, cher monsieur, vous êtes le coupable idéal. Et cette lettre signée de la main de la future mariée en témoigne. Vous devriez les cacher un peu mieux. »

Après avoir prononcé ces mots, Kalirr sortit une lettre de sa poche et lut quelques lignes à voix haute. Loran de Medhi VI, qui n’avait visiblement pas prévu ce scénario, ne cacha plus son angoisse.

– Que ! Mais ! Qu'est-ce que... vous... fouineurs ! V-v-voleurs ! Vous êtes venus fouiller dans mes affaires ! Ah, vous voici pris en flagrant délit ! Ça ne va pas se passer comme ça !  
– Mais si, ça va se passer comme ça. Osez faire quoi que ce soit, et je dévoile le scandale au grand jour. Restez calme, et je serai aussi muet qu'un goujon.
– Que... que me voulez-vous donc ?
– Ce que je veux, c'est très simple, c'est trois choses. Premièrement, la suppression de la dette de notre ami Kodha. Deuxièmement, vous effacez cette rencontre et nos visages de votre mémoire. Troisièmement, on oubli pour la porte et repart sur de bonnes bases.
– De bonnes bases ? Vous en demandez beaucoup monsieur. Souhaitez-vous me ruiner ?
– Bon, très bien. On oubli le troisièmement et je vous rembourse la porte. Les deux autres points sont non-négociables.
– Mais vous savez combien me doit ce Wabbit ? Comment vais-je faire ?!
– J'en sais rien, j’suis pas banquier. Trouver de l'argent c'est votre boulot après tout.
– Bah, vos menaces ne me font pas peur !

Le noble personnage avait probablement fait un acte de bravoure de trop. Kalirr avança jusqu’à Lessa et lui déposa la lettre.

« Tu peux porter ceci à Yves de Mauseban. Monsieur refuse notre offre. »

Au même moment, Kirosane rangea ses dagues. Non pas par lassitude ou pour une quelconque raison. Non, elle passait à la vitesse supérieure. De sa main droite, il tira une épée courte qui pendait à sa ceinture et la promena relativement près de Loran. Lessa était arrivée à la moitié de la pièce quand Loran de Medhi VI la supplia de s’arrêter.

« Je peux réduire la dette du wabbit de... euh... de cinquante pourcent ! Non, soixante-quinze ! »

Kalirr fit un geste de la tête, indiquant qu’il refusait l’offre. Lessa continua sa route jusqu’à la porte tandis que Kirosane montait doucement sa lame vers la gorge de sa potentielle victime. Ce fut quand le cinq de Cœur toucha la poignée qu’il céda.

« C’est bon. Archibald c’est ça ? Nous effaçons sa dette. »

Suite à cette phrase, chacun se détendit et l’atmosphère se relâcha un peu. Les quatre complices, leur mission terminée, prirent le chemin de la sortie. Mais avant qu’il n’ait passé ce qui restait de la porte, Kirosane et Kalirr furent rattrapé par celui qu’ils venaient de faire chanter.

« Attendez... rendez-moi ma lettre ! »

« Hum… Je crois que je vais la garder comme garantie. Si jamais vous parlez de cette rencontre à qui que ce soit : je publie, je divulgue, je scandalise. Si vous restez silencieux, je l'oublierai dans un tiroir. »

« Crapules ! Allez-vous-en ! »
avatar
Kalirr
10♣
10♣

Messages : 180
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Mineure - Kalirr] Le déclin de Medhi VI

Message par Emyn Muil le Lun 2 Jan - 16:56



Épilogue :


Le visage du Wabbit affichait un grand sourire à l'annonce de l'annulation de la dette qu'il avait envers le marchand bontarien. Il était encore surpris d'avoir eu autant de chance dans cette affaire, et remerciait ses dieux que son fidèle Nestow soit tombé sur « sieuw Kaliww », il y a déjà trois mois.

La Main du Valet Noir avait donc respecté sa part du contrat, et de sinistres contrebandiers lui avaient déjà discrètement livré plusieurs tonneaux de Guy Nasse et d'absinthe des Quatre Voleurs, qu'il avait caché dans ses souterrains secrets. Leur contenu n'attendait qu'à être revendu au prix fort aux locaux en quête d'exotisme pour agrémenter leurs apéritifs.

Ce faisant, Awchibald entama la rédaction d'une lettre de remerciements à Kalirr, en savourant par avance la collaboration naissante avec la Main du Valet Noire — quoique risquée.


***
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 674
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum