To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Aller en bas

To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Kalirr le 12.01.19 15:56


•   •   •

Ce sujet prend naissance d'une discussion avec Arlène. Le topic qui suit ne prétend pas apporter de réponses définitives et universelles et se veut structuré plutôt sous la forme d'un échange. La question est la suivante : Quid de la mortalité de vos personnages ? Êtes-vous prêt à voir votre personnage du jour disparaître dans un accident de diligence ? Ou a-t-il une invulnérabilité HRP qui le poussera à toujours s'en sortir ? Ou ne peut-il décéder que sous certaines conditions qui vous sont propres ? C'est tout du moins le sujet de ce topic ! 

•   •   •


avatar
Kalirr
V♣
V♣

Messages : 443
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Arlène Kwinzel le 12.01.19 16:06

Du moment qu'il n'y a pas de RP forcé, le personnage d'Arlène peut mourir comme n'importe qui.

Cela avait été abordé, il y a quelques temps déjà, sur le Discord (on y causait de combat RP, à l'époque), mais ça ne fait pas de mal de l'écrire ici !

Non pas que je ne tienne pas au personnage — loin de là — mais c'est la décision que me paraît la plus en adéquation avec ma vision et ma pratique du jeu de rôle... ^^
avatar
Arlène Kwinzel
V♠
V♠

Messages : 904
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Scriabine le 12.01.19 17:12

Merci de prouver que cette section n'est pas totalement inutile !

Comme tu le dis en introduction, je pense qu'il n'y a pas de réponse universelle à cette problématique de mort de son personnage. Chacun va avoir sa propre approche selon ce qu'il aime dans le RP.

En ce qui me concerne, j'aime investir du temps et de l'énergie sur un seul personnage, que je fais évoluer lentement, aussi bien dans son histoire passée que présente (cf le BG de Scriabine !). Aussi il y aurait une certaine inadéquation à ce que je la fasse mourir par une circonstance externe involontaire. Sa mort doit s'inscrire comme le parachèvement de son histoire et arrivera donc au moment le plus opportun.

Hormis quelques rares exceptions (qui, pour certaines raisons ne sont pas si rares !), les gens du monde des Douze réfléchissent à deux fois avant d'entreprendre une action qui met leur propre vie en jeu. C'est en tout cas ce qu'on pourrait supposer comme étant la norme, et Scriabine n'y échappe pas. Elle donne du crédit à sa propre vie, et ne se mettra jamais en danger de manière inconsidérée. Dans ces conditions, il ne me paraît pas incohérent qu'elle continue à vivre jusqu'au jour fatidique où j'aurai organisé sa disparition.

Bien entendu, j'exclus les causes accidentelles de mort, comme le fait de tomber malade, de faire une mauvaise chute, ou bien de se faire éventrer par un mulou qui passait par là. Il y a en effet d'une part le principe de plausibilité qui va dans le sens de tels accidents, et d'autre part la liberté de faire évoluer son personnage. Pour ma part, vu mes préférences ci-dessus, j'opte naturellement pour la seconde option. 

Et le fait de faire ce choix ne pose pas de problème de compatibilité, car il existe des gens "chanceux" à qui il n'arrivera jamais une bricole, et les autres, qui meurent en tombant de leur chaise, ou en glissant sur une savonnette. Donc tout ce monde peut cohabiter sainement !


Je pense donc que l'erreur ici, serait de se mettre sous le couvert HRP de "je ne veux pas faire mourir mon personnage", tout en le mettant sciemment dans des situations RP réellement risquées où il met sa vie en jeu, et de l'en sortir indemne par ce simple argument.


avatar
Scriabine
D♥
D♥

Messages : 521
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Tesmort le 13.01.19 10:40

Question très intéressante, merci de l'avoir posée !

Je vais rejoindre plus ou moins l'avis des autres sur le fait qu'une mort accidentelle (de celles qui arrivent tout à fait par hasard) ne me paraît pas envisageable. La raison est simple : il y a une dynamique réfléchie à mon personnage, qui doit suivre une évolution logique à long terme. Par là je veux dire qu'une telle mort n'aurait pas de sens, elle n'écrirait pas une histoire, elle l'achèverait.

Et je vais déjà me contredire. Parce que si je me place en observateur extérieur à Tesmort, j'en suis aussi le joueur. En dirigeant ses actions, je me prête au jeu, et l'espace de quelques instants, je suis lui. Ces phases là sont souvent déclenchées par l'imprévu, une situation que j'avais imaginée d'une certaine façon, et qui dérape ; ou bien elles arrivent tout simplement dans la suite logique des actions de mon personnage.

Dès lors, oui, si il y a de l'imprévu, si je suis le personnage, le rendre mortel prend tout son sens. Dans un premier temps, parce que l'expérience s'en trouve très enrichie, et ensuite, parce que c'est logique. Si mon personnage meurt ainsi, je pourrais me dire que cela découle de ses choix, et donc que ce n'est que parachever le chemin que j'ai suivi avec lui.

Ça c'est la théorie. Parce qu'en pratique, pour qu'une telle situation se mette en place, il faut qu'elle se construise à plusieurs. Et dans la mesure où un autre joueur ne tuera a priori jamais mon personnage directement, ce sera a moi de donner le coup fatal. La question que je me pose est donc : serais-je capable de donner moi-même la mort à mon personnage ?

Mon coeur d'artichaut se fendrait... et je n'ose imaginer celui des fans... :p


Pour conclure rapidement, oui, je joue Tesmort comme s'il était mortel, mais sa mort ne dépendant que de moi, elle s'inscrira vraisemblablement dans le développement que je lui ai imaginé (ou que j'imagine au fil de ses aventures) et elle n'aura sûrement lieu qu'à ce moment là, pas avant... probablement !
avatar
Tesmort
2♦
2♦

Messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Emyn Muil le 16.01.19 16:32

Je pense qu'il faut essayer de jouer de façon réaliste et logique du point de vue de son personnage, qui peut risquer de mourir selon les décisions qu'il prend. On peut trouver des parades pour s'en sortir, mais à condition qu'on ne se mette pas dans une situation qui ne le permette pas : la logique des faits doit primer sur nos propres souhaits à mon avis.

Après tout, le RP met en relation plusieurs personnages, et c'est normal que les uns influencent la destinée des autres, quoiqu'en ait décidé le joueur : il ne peut y avoir de destinée autonome, construite d'elle-même, dans la mesure où il y a interaction (dans la vraie vie, les destinées individuelles se construisent toujours par rapport aux autres ; combien de grandes destinées ne doivent-elles qu'au hasard d'une rencontre ?). C'est tout l'intérêt que peut avoir le RP que d'agir en considérant ces interactions, d'accepter la part d'imprévu dans le déroulement des évènements, de devoir essayer de réagir en fonction de ceux-ci. Parfois, il vaut peut-être mieux tenir secrètes les intentions de son personnage IRP et HRP pour moins biaiser les prises de décision des autres.

Ce qui est difficile, d'ailleurs, c'est de séparer savoir HRP et savoir IRP, ça demande d'essayer de se mettre à la place de son personnage, de se poser des questions comme : "est-il logique qu'il agisse ainsi ? qu'il ressente cela ?" (on peut tricher un peu en faisant de son personnage quelqu'un d'assez intuitif cela dit).
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 975
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: To die or not to die : nos personnages sont-ils mortels ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum