La candidature d'un enfant sauvage

Aller en bas

La candidature d'un enfant sauvage

Message par Illwn le 01.11.17 16:29

« Or me voici, moi que la Terre a mise au monde... »

Elle divague dans la forêt, effarouchée maintenant qu'elle n'a plus de refuge, plus de corps protecteur. Elle n'a pas le sens du temps, elle vit au creux de l'instant, mue par la faim, la soif, la fatigue. Elle n'est que vie encore fragile, déjà taraudée par le rude et obstiné désir de continuer à croître, elle respire avec avidité le monde qui l'entoure. Ce monde aussi attrayant, que terrifiant. Elle gémit faiblement, à bout de forces et finit par se coucher sur un lit de mousse, au pied d'un arbre immense dont les branches disparaissent derrière les nuages, tout là-haut.
Le monde lui est à la fois opaque et évident, elle ne le réfléchit plus, jamais elle ne s'étonne devant lui, elle se tient, simplement, en son sein. L'espace alentour, aussi beau soit-il par endroits, ne fait pas pour elle paysage, elle ne le contemple pas, elle pose sur lui un regard lisse, luisant de candeur. Elle le hume, elle le respire par tout son être, les yeux mi-clos. Elle l'inspire et l'expire à une juste cadence ; tel est le dialogue qu'elle entretient avec lui – un continuel et pénétrant échange de souffles.
Son haleine est chaude, elle imprègne de moiteur le silence que sans cesse elle ressasse. Son silence est écoute et manducation de la vie en elle, autour d'elle. Elle est en placide accord avec la terre, elle fait corps avec elle. La terre, la vie, sa chaire, le sang qui circule dans ses veines, c'est tout un. Elle n'est que brut et vigoureux désir de vivre qui oscille entre âpreté, effroi et volupté.
Quand elle ouvre les yeux, la nuit est tombée : froide, glaciale, opiniâtre ne lui laissant aucune chance de se rendormir et de retrouver la sérénité du sommeil qu'elle ne sait conserver à son réveil.
Se relevant prestement, elle se saisit de son arc qu'elle avait posé à ses côtés et se décida à reprendre la route, qui plus est la faim et la soif la taraudait furieusement.
Elle marche au hasard ou peut-être suit-elle un chemin qu'elle connaît bien pour l'avoir souvent emprunté.
Elle ne réfléchit pas, ses pieds la mènent ainsi que le faisait les sabots des bouftous d'un éleveur, client régulier de ses parents, au soir quand la faim, la soif, la fatigue les conduisent vers l'abreuvoir. Mais elle n'a plus de lieus d'ancrage, de repos en vue pourtant, elle se laisse guider par ses sensations nouvelles,... La douleur de la perte, la douceur de la solitude, le nœud de colère qui ne cesse de croître en son cœur et ne demande qu'à exploser, à se venger, à oublier.

Elle venait à peine de naître quand un couple de sculpteurs ambulant tombèrent sur elle alors qu'ils cherchaient à se dissimuler des monstres qui les avaient attaqués alors qu'ils traversaient la forêt des Pins Perdus en direction de la Bourgade. Il faisait terriblement froid, la neige recouvraient le paysage tout entier et le vent crachait des bourrasques aussi coupantes que des lames. Ils n'eurent pas le cœur a laissé là cette toute petite chose, enveloppée dans un simple chandail en plumes de pious brodé du doux prénom d'Illiwena.
C'est ainsi que cette petite créature pu connaître une vie douce et paisible, a sillonné le monde des Douze, bercée par le cahotement de la roulotte, coincée entre deux bâtons et un arc. Plus tard, elle reçu la bénédiction de la part de la déesse Crâ a qui elle était dévouée corps et âme et ce fut pour elle la révélation qu'elle attendait. Mais un bonheur n'arrive jamais seul, peu de temps après, ses parents adoptifs moururent dans l'incendie de leur carriole, seule la jeune femme s'en sortie. Elle erra pendant un temps dans la forêt dans laquelle reposait le cadavre calciné de la roulotte et cette immersion solitaire lui fit perdre le reste d'humanité qui luisait en elle ainsi que sa sensibilité. Elle ne réfléchissait plus, ne pensait plus, elle était.
Des fois cruelle, des fois douce, des fois cauchemardesque. Elle ne faisait qu'un avec son univers qui n'était rien d'autre qu'un immense vide, un néant sans aucune limite.
Quand elle revint à la vie civile, elle entendit parler de la Main Noire et se décida à déposer sa candidature afin d'être recrutée. Elle espère trouver des réponses sur ses véritables origines et est prête à tout pour arriver à ses fins.


Bonjour, du coup IRL, je m'appelle Nina, j'ai pas mal fait de RPG sur table du coup oral et de RPG écrits dans le style du forum mais sur d'autres plateformes. Cela fait un petit moment que je joue à Dofus, je suis sur le serveur Merkator à la base et j'ai de moins en moins envie de jouer et je pense que c'est le côté RP qui manque à ce jeu et j'espère vraiment que ça me donnera un coup de boost. En plus ça le RP m'a vraiment manqué, j'adore écrire, j'aime me mettre dans la peau d'un personnage et l'incarner totalement. Voilà, j'ai pas grand chose de plus à dire, j'espère que ça ira et dans le cas contraire bon jeu !!
avatar
Illwn
3♣
3♣

Messages : 4
Date d'inscription : 01/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Arlène Kwinzel le 01.11.17 17:00

Tu t'es donnée à fond sur la première partie et quelques pointes de fatigue ont commencé à percer la trame tissée par tes soins, waw !

Par contre, le sempiternel couplet de l'orphelin(e) pétri(e) de vengeance, pffff... Sérieusement ? On pouvait imaginer... oh ! Dieux ! ... bien des choses en somme...

Soyons logiques, soyons pragmatiques : quel intérêt pourrait avoir la Main du Valet Noir (une organisation aussi secrète que criminelle) dans le recrutement... d'une enfant ?

Comment une enfant aurait-elle pu entendre parler d'un pareil groupe de malfaiteurs ?

T'imagines ce que ce serait si une gosse réussissait à mettre le grapin sur une bande de voleurs, alors que même la Milice n'y parvient pas ?

Pourquoi aurait-elle, d'ailleurs, décidé de s'y faire recruter plutôt qu'autre part ?

La Main du Valet Noir n'est pas une oeuvre de charité, loin de là, c'est même tout le contraire... :(

D'un point de vue background, le temps étant figé sur Frigost, il est normalement impossible à celles et ceux qui sont pris dans sa malédiction de quitter l'île sans être rattrapés par le temps ou même d'y naître depuis... Depuis que Djaul a fait des siennes là-bas.

Han, tu viens de Merkator ? Question fatidique, du coup : à l'origine, étais-tu sur Brumaire ou Menalt ? :D
avatar
Arlène Kwinzel
V♠
V♠

Messages : 865
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Illwn le 01.11.17 17:26

Arlène Kwinzel a écrit:Tu t'es donnée à fond sur la première partie et quelques pointes de fatigue ont commencé à percer la trame tissée par tes soins, waw !

Par contre, le sempiternel couplet de l'orphelin(e) pétri(e) de vengeance, pffff... Sérieusement ? On pouvait imaginer... oh ! Dieux ! ... bien des choses en somme...

Soyons logiques, soyons pragmatiques : quel intérêt pourrait avoir la Main du Valet Noir (une organisation aussi secrète que criminelle) dans le recrutement... d'une enfant ?

Comment une enfant aurait-elle pu entendre parler d'un pareil groupe de malfaiteurs ?

T'imagines ce que ce serait si une gosse réussissait à mettre le grapin sur une bande de voleurs, alors que même la Milice n'y parvient pas ?

Pourquoi aurait-elle, d'ailleurs, décidé de s'y faire recruter plutôt qu'autre part ?

La Main du Valet Noir n'est pas une oeuvre de charité, loin de là, c'est même tout le contraire... :(

D'un point de vue background, le temps étant figé sur Frigost, il est normalement impossible à celles et ceux qui sont pris dans sa malédiction de quitter l'île sans être rattrapés par le temps ou même d'y naître depuis... Depuis que Djaul a fait des siennes là-bas.

Han, tu viens de Merkator ? Question fatidique, du coup : à l'origine, étais-tu sur Brumaire ou Menalt ? :D




J'avais lu que c'était pas obligée de faire de biographie c'est pour ça que j'ai voulu présenter rapidement le truc mais t'as pas vraiment compris ce que je voulais mettre en avant. Déjà, c'est plus une enfant quand elle décide de rejoindre la Main, elle perd ses parents quand elle est adulte, c'est vrai que j'ai pas donné énormément d'infos sur la temporalité, j'en suis désolée. Pour ce qui est de l'intérêt qu'elle peut trouver à la Main Noire, elle espère user du pouvoir et des connaissances de la Main Noire pour découvrir ses origines. Elle a plus de famille du coup plus d'attache, elle a prit un sacré coup sur la caboche quand elle est partie vivre seule pendant un temps (description du passage RP du coup). Et quand elle est revenue à la vie civile, elle avait plus beaucoup d'états d’âme la mademoiselle et cette histoire d'organisation criminelle était une chance unique pour elle.
Pour ce qui est de comment elle les a trouvé, j'attendais de pouvoir en parler avec vous, j'avais pas d'idées précises vu que je connais pas encore très bien la constitution de la Main encore et les différents acteurs qui jouent avec elle et qui aurait pu mettre mon personnage sur la voie. Pour ce qui est de ce qu'elle pourrait amener à la main, le fait qu'elle est sillonné le monde des Douze fait d'elle une grande connaisseuse des régions alentour.
En fait c'est un perso un peu déjanté, elle a perdu les habitudes sociales qu'elle pouvait avoir, c'est pour ça que je l'ai appelé l'enfant sauvage, pas pour le sens premier du terme, c'est juste que la mort de ses parents adoptifs a fait disjoncter un truc en elle et la vie en solitaire qu'elle a eu par la suite l'ont rendu comme si elle avait jamais vécut en société

Pour ce qui est du moment sur Frigost c'est pas vraiment important en fait. C'est parents sont des marchands ambulants, elle a pas de lieu de prédilection du coup ça aurait pu être ailleurs, dans les landes de Sidimote par exemple?


avatar
Illwn
3♣
3♣

Messages : 4
Date d'inscription : 01/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Arlène Kwinzel le 01.11.17 17:35

Tu peux te rendre IG en [-4,18] : la maison ouverte au public est le Lépreux Chauve, une taverne dans laquelle les membres de la Main passent régulièrement. On pourra y discuter !

Oui, les Landes pourraient convenir, au même titre que tout autre endroit qui ne serait pas maudit comme peut l'être Frigost... ^^
avatar
Arlène Kwinzel
V♠
V♠

Messages : 865
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Scriabine le 01.11.17 18:19

Bonjour et bienvenue sur le forum,

La candidature démarre sur un ton atypique, empreint d'une forme de lyrisme à l'excès, ce qui, sur certains passages, m'a fait penser à une pub pour voiture, ou pour du café. Puis après c'est un peu la déconfiture : répétitions, maladresses, fautes d'orthographe, etc.

Le fond semble assez classique (femme ermite associable qui a un comportement d'enfant + orpheline + parents adoptifs morts dans des flammes = combo***) ce qui n'est pas forcément un souci majeur en soi, mais c'est dommage que tu n'insistes pas plus sur les particularités de ton personnage. Comme tu le dis, la biographie est loin d'être l'unique forme que nous attendons pour une candid' (me concernant c'est probablement celle que j'apprécie le moins), car en définitive on s'en fout un peu de savoir le vécu de ton personnage, ce qui est vraiment intéressant c'est comment il est aujourd'hui, quelle est sa façon de parler, quels sont ses objectifs à court terme, quelles sont ses manies, etc. C'est ce que j'appelle le BG de forme.

Et donc oui, il faudrait aussi travailler un peu le lien avec la Main du Valet Noir (et non pas la Main Noire, ça ne se dit pas, désolé) afin que la démarche de ton personnage pour nous rejoindre soit fondée sur des arguments plausibles. Je sais que ce n'est pas facile surtout quand tu ne nous connais pas de l'intérieur, aussi en amont d'un RDV en jeu où nous pourrons en discuter avec toi, n'hésite pas à lire toutes les infos que tu peux trouver ici sur l'histoire de notre organisation.


Edit : ton pseudo sur le forum est "Illwn" alors que le prénom de ton personnage est "Illiwena" y-a-t-il une raison particulière ?


avatar
Scriabine
D♥
D♥

Messages : 509
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Kalirr le 01.11.17 20:49

Bonjour et bienvenue par ici !

De mon côté, j'ai beaucoup aimé ton texte. Ne faisons pas les fines bouches, c'est une candidature plaisante à lire ! La seule chose qui, pour moi, manque c'est une description un peu plus poussée des motivations de ton personnage pour rejoindre la Main. Je pense que cette partie devrait-être un peu étoffée avant de donner mon pour.

Sinon, c'est vrai que le BG de ton personnage est classique, mais c'est une chose qui évoluera avec le temps et la pratique.

Si tu as besoin d'aide ou de conseils, notamment pour arranger ce lien avec la Main, tu peux consulter notre BG comme te l'a indiqué Scriabine ou solliciter l'un d'entre nous (en jeu, par Ankabox, par la messagerie du forum, etc.).

A bientôt IG ou ici-même ! 


avatar
Kalirr
V♣
V♣

Messages : 413
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Candidature de l'enfant sauvage...retravaillée

Message par Illwn le 03.11.17 0:36

Je vous présente donc la version retravaillée de ma candidature.
Je vous joins en bas la fiche d'identité de la mère de mon personnage qui faisait donc partie de la Main et qui est le lien que j'ai trouvé avec l'aide de plusieurs membres (merci d'ailleurs).
J'espère que ça vous plaira, le premier paragraphe est similaire, c'est le reste que j'ai modifié. Bonne lecture.


« Or me voici, moi que la Terre a mise au monde... »

Elle divague dans la forêt, effarouchée maintenant qu'elle n'a plus de refuge, plus de corps protecteur. Elle n'a plus le sens du temps, elle vit au creux de l'instant, mue par la faim, la soif, la fatigue. Elle n'est que vie encore fragile, déjà taraudée par le rude et obstiné désir de continuer à croître, elle respire avec avidité le monde qui l'entoure. Ce monde aussi attrayant, que terrifiant. Elle gémit faiblement, à bout de forces et finit par se coucher sur un lit de mousse, au pied d'un arbre immense dont les branches disparaissent derrière les nuages, tout là-haut.
Le monde lui est à la fois opaque et évident, elle ne le réfléchit plus, jamais elle ne s'étonne devant lui, elle se tient, simplement, en son sein. L'espace alentour, aussi beau soit-il par endroits, ne fait pas pour elle paysage, elle ne le contemple pas, elle pose sur lui un regard lisse, luisant de candeur. Elle le hume, elle le respire par tout son être, les yeux mi-clos. Elle l'inspire et l'expire à une juste cadence ; tel est le dialogue qu'elle entretient avec lui – un continuel et pénétrant échange de souffles.
Son haleine est chaude, elle imprègne de moiteur le silence que sans cesse elle ressasse. Son silence est écoute et manducation de la vie en elle, autour d'elle. Elle est en placide accord avec la terre, elle fait corps avec elle. La terre, la vie, sa chaire, le sang qui circule dans ses veines, c'est tout un. Elle n'est que brut et vigoureux désir de vivre qui oscille entre âpreté, effroi et volupté.
Quand elle ouvre les yeux, la nuit est tombée : froide, glaciale, opiniâtre ne lui laissant aucune chance de se rendormir et de retrouver la sérénité du sommeil qu'elle ne sait conserver à son réveil.
Se relevant prestement, elle se saisit de son arc qu'elle avait posé à ses côtés et se décida à reprendre la route, qui plus est la faim et la soif la taraudait furieusement.
Elle marche au hasard ou peut-être suit-elle un chemin qu'elle connaît bien pour l'avoir souvent emprunté.
Elle ne réfléchit pas, ses pieds la mènent ainsi que le faisait les sabots des bouftous d'un éleveur, client régulier de ses parents, au soir quand la faim, la soif, la fatigue les conduisent vers l'abreuvoir.

Elle ne s'en souvient plus mais c'est ici, il y a presque 23 ans, à peine quelque mois après sa naissance, que sa mère biologique, blessée fatalement, l'abandonna.
On était le 24 Maisiar 624, la grande rafle venait de porter un coup terrible à la Main du Valet Noir et plusieurs personnes périrent sous les coups de la garde royale , dont la mère d'Illiwena ; elle réussit néanmoins à mettre sa fille tout juste née en sécurité, loin des lieux de combats, avant de succomber à ses blessures quelques minutes plus tard.
Un couple de sculpteurs ambulant tombèrent sur elle le lendemain, alors qu'ils cherchaient à se dissimuler de monstres qui les avaient attaqués tandis qu'ils traversaient les landes de Sidimote en direction de Bonta.
Il faisait terriblement chaud, et le vent crachait des bourrasques de poussière rouge qui recouvraient entièrement le paysage alentour. Ils n'eurent pas le cœur a laissé là cette toute petite chose, enveloppée dans un simple chandail en plumes de pious brodé du doux prénom d'Illiwena.
Juste à côté du nourrisson gisait le corps sans vie d'une jeune femme arqué autour de son enfant, comme pour le protéger. D'un geste hésitant les sculpteurs ouvrirent le petit sac abandonné à côté des deux êtres et découvrirent une carte de jeu. Ils ne cherchèrent pas plus loin et l'emportèrent, ils la donnerait à l'enfant, quand elle serait en âge de comprendre, elle aurait ainsi un souvenir de sa véritable famille. Ils pensaient bien agir, ils ne pouvaient pas connaître la signification de cette carte, ce n'était qu'un couple de marchands bienveillants.
C'est ainsi que cette petite créature pu connaître une enfance douce et paisible, a sillonné le monde des Douze, bercée par le cahotement de la roulotte, coincée entre deux bâtons, un arc et trois baguettes.
Plus tard, elle reçu la bénédiction de la part de la déesse Crâ a qui elle était dévouée corps et âme et ce fut pour elle une véritable révélation.
Quinze ans après ses parents adoptifs moururent et les voyages à travers le monde des Douze s’arrêtèrent.
Suite à ça, perdue et esseulée, elle erra pendant plus de six ans dans la forêt Sombre, elle y avait construit un abri dans lequel elle habita en solitaire durant tout ce temps. Cette immersion lui fit perdre le reste d'humanité qui luisait en elle ainsi que sa sensibilité. Elle ne réfléchissait plus, ne pensait plus, elle était.
Des fois cruelle, des fois douce, des fois cauchemardesque. Elle ne faisait qu'un avec son univers qui n'était rien d'autre qu'un immense vide, un néant sans aucune limite.
Quand elle revint à la vie civile, vers la fin de l'an 645 elle vendit son art du combat, son don, dans le mercenariat pour survivre vivant de nouveau au jour le jour, sans scrupule, sans limite, sans réflexion aucune.
Deux ans passèrent ainsi paisiblement mais sa petite vie fut  de nouveau troublée par un événement particulier qui provint à Astrub : les statues des Dieux furent la cible d'attaques terroristes.
Elle revenait de son entretient avec l'agent immobilier à l’hôtel des métiers d'Astrub - elle cherchait effectivement à s'établir - quand, passant devant sa statue de classe, elle avait découvert le carnage.
Sa déesse gisait brisée au sol , au milieu d'un nid de flammes qui léchaient avidement son marbre auparavant immaculé.
Inquiète et présageant le pire,  la jeune femme décida de mener sa propre enquête : Kerubin, Fallanster, le chef de la milice, elle n'épargna personne. Malheureusement les rumeurs se succédaient inlassablement.
Certains parlaient d'une ancienne Fratrie qui serait de retour, accompagnée d'un ancien chef Roublard, d'autres accusaient de simples nostalgiques des anciennes statues mais une rumeur attira particulièrement l'attention d'Illiwena. Elle parlait de la Main du Valet Noire, une organisation secrète et criminelle.
Il existait beaucoup d'organisations de ce type et durant ses différentes missions en tant que mercenaire la jeune femme en avait côtoyé certaines mais ce nom résonnait étrangement dans son esprit. Elle axa ses recherches dessus et ne découvrit que très très peu d'informations à son sujet à part que les membres utilisaient des cartes de jeu pour se reconnaître les uns les autres. Elle repensa à la carte que ses grands parents lui avaient confié bien avant leur mort et qui appartenait à sa défunte mère.
Comme à son habitude, elle ne réfléchit pas plus, elle devait trouver la Main, c'était quitte ou double, elle pouvait se tromper mais elle pouvait aussi avoir raison et en découvrir plus sur qui elle était. Si la Main avait vraiment accueilli sa mère en son sein, elle devait le savoir, quitte à oublier l'affront fait à sa respectable déesse à Astrub.


___________________________________

Prénom, nom : Azel Kahl

Date de naissance : 9 Javian 592

Culte : Athée

Lieu de Naissance : Brakmar

Lien avec la Main : Membre

Description : Femme menue, à la peau mate, svèlte. Discrète, très lunatique.

Habilités distinctives : Facilité à se faire oublier, espionne efficace et disciplinée.

On lui connait un passé un peu trouble, elle a quitté sa famille très jeune pour partir explorer le monde, elle passe par plusieurs petits boulots avant de tomber dans la criminalité par désir de pouvoir et d'argent.
Elle entre dans la Main du Valet Noire en 620 grâce à un réseau d'amis douteux, elle intègre plus tard le Coeur mais elle n'y restera pas longtemps : elle est portée disparue ainsi que sa fille tout juste née de père inconnu en 624 après la grande rafle, son corps n'est pas retrouvé sur les lieux de combats. Elle restera à tout jamais un 4 de coeur (à redéfinir si besoin est)



avatar
Illwn
3♣
3♣

Messages : 4
Date d'inscription : 01/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Scriabine le 03.11.17 9:20

La candidature a été bien retravaillée, le style uniformisé (même s'il subsiste des fautes d'orthographe !) sur la seconde partie. Le lien avec la Main est très solide (tu n'aurais pas pu l'appliquer seule de toute manière, celui-ci impliquant directement le BG de la Main).

Il y a un point sur lequel tu pourras peut-être nous éclairer : pour quelles raisons Illiwena décide-t-elle de quitter sa forêt Sombre pour rejoindre la civilisation d'Astrub ? J'imagine que c'est un peu le grand tournant de sa vie !

J'ai juste une précision à apporter concernant les événements du 23 maisial 624 ; tu fais mention de combats principalement, or il n'y a pas eu de réelle effusion de sang sachant que la Main avait été informée au préalable de l'irruption de la garde royale, nous avons d'une part l'approche diplomatique de Karolus qui a échoué (et peut-être d'autres membres du cœur étaient avec lui...), et d'autre part, le reste de la Main qui cherche à faire évacuer le Trésor du Valet à Sufokia. Face aux problèmes rencontrés par le navire chargé du transport, c'est un peu la panique, la débandade et un certain nombre de membres désertent. Mais au final il n'y aura pas eu de réel affrontement musclé entre la Main et la garde royale, éventuellement des escarmouches isolées.

Je ne vois rien à redire sur cette candidature, je suis pour que tu nous rejoignes.


avatar
Scriabine
D♥
D♥

Messages : 509
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Kalirr le 03.11.17 12:57

C'est la première fois qu'on lie le BG d'un personnage directement à celui de la Main et je suis très curieux de voir vers où cela peut nous conduire !

Pour moi, il n'y avait que le lien avec la Main à revoir, et là il est parfait ! Je suis, donc, également pour que tu deviennes un nouveau Doigt.


avatar
Kalirr
V♣
V♣

Messages : 413
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Emyn Muil le 03.11.17 21:11

Rien à redire sur la candidature qui est très bien écrite. Le lien avec la Main est intéressant et pourrait être prometteur avec le temps.

Je suis donc pour que tu nous rejoignes !
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 958
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Arlène Kwinzel le 03.11.17 22:15

Ta volonté de retravailler ta candidature et le background de ton personnage en nous démarchant directement sur le forum et en jeu est un gage de ta motivation, il serait donc incohérent de s'opposer à ce que tu rejoignes la Main du Valet Noir... ;)
avatar
Arlène Kwinzel
V♠
V♠

Messages : 865
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Le Valet Noir le 08.11.17 17:28

avatar
Le Valet Noir

Messages : 120
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La candidature d'un enfant sauvage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum