[Quête Majeure] Le douanier de la Rousse-Eau

Aller en bas

[Quête Majeure] Le douanier de la Rousse-Eau

Message par Emyn Muil le 24.09.17 9:57



LE DOUANIER DE LA ROUSSE-EAU


Une fois de plus, Emyn Muil se rendait dans les montagnes des Koalaks et, selon le chemin devenu habituel, se présenta devant la porte de la distillerie cachée dans la forêt. Une fois de plus, il était accueilli avec le soin naturel des maîtres des lieux, les frères Hémard, l'épouse de l'un d'eux, et leurs deux fils.

« Bien le bonjour ! C'est encore moi ! Comment allez-vous ? Et Léon ? Travaille-t-il bien ? Tenez, je vous ai apporté un bon cru d'Amakna ! Non ce n'est rien, ça me fait plaisir voyons ! »

Les Hémard allaient bien, et Léon aussi. Les bouilleurs de cru étaient satisfaits de son travail : il faisait ce qu'on lui demandait de faire, il ne quittait pas la maison, et passait son temps libre à écrire dans sa chambre. Emyn demanda, comme d'habitude, à le voir, et ils s'installèrent, seuls, autour d'un verre d'absinthe au salon. Le Roi de Cœur, conformément à son office, continuait à lui tirer les vers du nez : habilement, patiemment, il extorquait toujours plus de révélations sur le passé de Léon Rouget et, surtout, sur ce qu'il pouvait savoir de l'évasion du Trésor du Valet Noir en ce triste printemps 624. Il fallait faire resurgir les souvenirs de l'ancien maire de Silo des brumes mauvaises que l'Arche avait fait se répandre dans son esprit. C'était un travail long et difficile, et auquel s'adonnait chaque semaine Emyn Muil. Puis, finalement, ce jour-ci :

« Maintenant que vous évoquez ceci, maître Emyn, quelque souvenir me vient à l'esprit : je crois qu'en effet j'eus des nouvelles de mes collègues après l'évasion du Trésor au port de Madrestam. Je me souviens d'un tofu, d'un mot... Je crois que je l'avais reçu peu après notre arrivée à Silo... Tout est si trouble ! C'était, vous savez, peu après... euh... enfin, vous voyez... Mon esprit était encore tout disposé à servir l'Arche, je crois... »

Emyn comprit bien ce que le déserteur voulait mentionner : le meurtre qu'il commit pour s'échapper avec l'Arche. Sans mot dire, il se contenta de l'inviter à poursuivre :

« Un tofu, un mot, donc...
— Oui, c'est ça... Que disait-il ? Ah ! Que l'esprit est traître lorsqu'on oublie... »

Léon Rouget prit son visage dans ses mains, et resta ainsi quelques minutes, comme concentré à faire resurgir du néant images et mots du passé.

« Ça me revient... C'était un appel à l'aide, je crois... Oui, c'est ça ! Une autre équipe avait besoin de renfort pour récupérer un objet de leur cargaison qu'ils avaient perdu...
— Un objet perdu ?
— Oui, c'est ça ! Il avait été dérobé par... euh... Léon se concentra encore quelques minutes puis, triomphant : Il avait été dérobé par un douanier, c'est ça !
— Qui étaient ceux qui devaient transporter cet objet ?
— Les noms m'échappent... Il me semble que cette équipe chargeait des objets faciles à dissimuler... Oui, c'est ça : des objets d'apparence banale, qui passeraient facilement les contrôles. Ils passaient par un quartier fort surveillé, et, faute de temps, on ne pouvait se contenter de passer uniquement qu'entre les mailles bien connues du filet. Ce quartier, c'était la Rousse-Eau, ça me revient ! Un quartier plutôt coquet, de ce qui me semble.
— Naturellement, vous n'avez pu répondre à l'appel de vos compagnons.
— Naturellement... dit-il, d'un air gêné. »

Le silence se fit quelques instants. Emyn nota bien tous ces éléments, pendant que Léon, le regard dans le vide, laissait ce qui avait été oublié imprégner son esprit et son cœur, suscitant tant d'émotions et d'images aussi familières qu'étrangères, restées trop longtemps dans un recoin mystérieux de l'esprit. Il semblait fort troublé. Peut-être un peu d'amertume ? Un peu de regret ? Nul ne le saurait, à part lui. Puis, lentement, sans changer de maintien :

« L'équipe était constituée d'Alma et d'Ata... De bons collègues. Des amis, même... Que sont-ils donc devenus ? »


***


Suivit quelques jours après une réunion de l'Antichambre Noire, le conseil composé du Valet Noir et de ses fidèles têtes. Emyn Muil fit part avec enthousiasme à ses comparses des révélations de Léon. Le Valet Noir, sourire satisfait, ordonna qu'on enquêtât sur cet épisode demeuré obscur du passé de sa Main.


Image : August Von Siegen, Port hollandais (XIXe siècle).
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 960
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Quête Majeure] Le douanier de la Rousse-Eau

Message par Emyn Muil le 29.12.17 1:16

Le 30 septange 647.

C'est donc à Madrestam que les membres de la Main du Valet Noir partent sur les traces du douanier de la Rousse-Eau qu'avait décrit Léon Rouget. Ce jour-là, le grand port du royaume d'Amakna accueillit ainsi sur ses quais la douce compagnie d'Aphrodiane, Woede, Kalirr, Arlène Kwinzel, Scriabine et Emyn Muil. Des archives, on avait pu tirer quelques informations sur Alma et Ata, qui avaient participé à l'évasion du Trésor et qui auraient été arrêtés par le fameux douanier, en 624 : sur le dossier d'Alma était inscrite son adresse. S'y rendant, les compagnons rencontrent son fils, Almaty. Ils n'apprennent dans un premier temps rien de très concluant sur le douanier, cependant.

Ils décident donc de consulter les archives de la douane du port. Dans un premier temps, ils volent le registre pour l'année 624. A la date de l'évasion du Trésor, il est indiqué qu'il y a eu un incident au sujet de la prise d'un échantillon de poudre qu'on soupçonnait être une poudre médicinale fortement taxée qu'on a voulu faire passer pour de la farine. Déçus, bredouilles, il décident de rentrer à Astrub.


Le 22 octolliard 647 :


Un mois après, les membres de la Main du Valet Noir décident d'aller simplement discuter avec l'archiviste. Celui-ci relève une incohérence puisque la fameuse poudre n'a jamais été enregistrée. Il identifie cependant le douanier qui travaillait à la Rousse-Eau à cette date, et indique que sa fille, Ygrid, vit au temple Eniripsa, dans la campagne environnante de Madrestam.

Les compagnons de la Main du Valet Noir se rendent donc chez Ygrid. Ils apprennent par elle que son père est mort, mais qu'il lui avait laissé, pour retrouver son trésor, qu'il appelait « son talent », une énigme à résoudre : « Mon talent n’est pas tant dans la façon, il est planté dans la terre, imprimé sur les blés, dans les rayons du soleil, il est au centre de mon œuvre, entre une, deux, et trois meules. »

Elle pense que les meules désigne les tableaux qu'il réalisait (puisqu'il aimait beaucoup peindre). Il aurait en effet fait toute une série, de vingt-cinq tableaux, dont le sujet était des meules, et dont il était très fier.  Des autres tableaux, elle n'en avait gardé qu'un seul, ayant revendu les autres. En échange d'un massage des pieds, elle accepte de le leur montrer.  Ygrid se souvenait cependant que son père avait donné une des meules au fils d'un Pandawa qu'il avait dû faire tuer, et dont il regrettait amèrement son acte.



L'information fit penser les membres de la Main du Valet Noir à Almaty, qui était effectivement un Pandawa. Celui-ci leur montre en effet un tableau représentant lui aussi des meules, au nombre de trois. Au terme d'une négociation musclée, ils arrivent à l'obtenir pour une piètre somme.



En sortant de chez Almaty, les compagnons reçoivent par colis un troisième tableau, représentant cette fois-ci deux meules, accompagné d'un message de la main du Valet Noir. Se remémorant l'énigme d'Ygrid, ils devinent pouvoir en trouver la solution dans les trois tableaux du douanier de la Rousse-Eau. Arlène est donc envoyée la nuit dérober le tableau manquant, chez Ygrid.



Le 26 descendre 647.


Au terme de deux mois de réflexion, les membres de la Main du Valet Noir parviennent à déchiffrer l'énigme : ils remarquent en effet une croix plantée dans la terre, une chaussure ailée dans les rayons du soleil et un cœur imprimé dans les blés discrètement peints dans les trois tableaux. Ils rapprochent chaque dessin d'un lieu géographique et devinent devoir se rendre au centre du triangle dessiné par la position des trois lieux sur une carte pour trouver le trésor du douanier. Aussi, la croix aurait pu représenter l'église ou le cimetière d'Amakna ; la sandale le temple huppermage ou l'atelier des cordonniers ; et le cœur le temple Eniripsa ou la maison close de Madrestam. Se souvenant que le temple huppermage n'était pas connu des Amaknéens en 624, ils excluent cette proposition. La combinaison la plus probable paraissait à Instylena être l'église, l'atelier des cordonniers et le temple Eniripsa.

Elle se rend donc au centre du triangle ainsi formé sur la carte, avec Aphrodiane, Kalirr et Emyn Muil. Après une petite dispute avec Aphrodiane pour savoir qui creuserait — tandis que Kalirr, par galanterie, se proposait de simplement éclairer, et Emyn Muil, de son vieil âge (tout relatif), était exclu tacitement de l'opération —, Instylena, bien qu'ayant un bras cassé, s'arme d'une pelle et travaille le sol, près d'un rocher, dans un bosquet. Elle déterre ainsi un petit coffret contenant un flacon contenant une poudre brune et une lettre dont voici le propos :


« Ma chère fille,

Si tu lis cette lettre, c'est que tu as su déjouer mon énigme et trouver mon trésor dont j'ai souhaité, dans un premier temps au moins, te préserver. Dans le flacon que tu auras découvert avec cette lettre, se trouve un pigment d'une grande rareté et d'une grande qualité, auquel je dois la teinte si particulière du brun de mes meules.

Je suis entré en sa possession lorsque je travaillais à la douane de Madrestam, dans le quartier de la Rousse-Eau. Il appartenait à des types un peu louches qui le transportaient au milieu d'une cargaison hétéroclite et bizarre d'un grand nombre d'objets curieux et variés. J'avais, à l'époque, immédiatement compris quelle était la qualité de cette substance, et je confesse l'avoir dérobée sans scrupules à ses détenteurs. Je n'avais pas non plus prévenu mes supérieurs de ma trouvaille, et l'ai gardée pour moi.

Ce pigment m'a rapidement fasciné par sa teinte aussi originale qu'unique. Je me suis longtemps interrogé sur sa provenance, et, après avoir farfouillé et enquêté de-ci de-là, je crois l'avoir identifiée comme un précieux et généreux échantillon de Brun Mominotor. Le Brun Mominotor est un pigment presque mythique, sur lequel de nombreuses rumeurs ont couru chez les amateurs de peinture. On l'obtiendrait en concassant d'authentiques mominotors, directement originaire de l'île du Minotoror. Nombreux sont ceux ayant prétendu en avoir eu en leur possession, mais, à ma connaissance, ils mentaient tous. On prête à ce brun, outre sa qualité tinctoriale inédite, des pouvoirs miraculeux. J'ai notamment lu chez un célèbre médecin et théoricien politique qu'on pouvait en faire un remède extraordinaire à nombre de maladies.

De ces propriétés, je ne sais rien, et n'en saurai sans doute pas plus. Je crois que le brun, en tout cas lorsqu'il est utilisé à l'état brut, possède des propriétés délirantes. Je m'en suis rendu compte à force de m'en servir, et mes fameuses meules m'auront sans doute coûté la santé. Sans doute est-elle là, l'origine de la maladie qui est en train de me terrasser. Ainsi payerai-je ma cupidité passée, faut-il croire... Cette cupidité qui m'a fait tuer un homme, un acte que je ne me pardonnerai jamais. A l'heure qu'il est, son fils détient l'une de mes meules.

C'est pour cette raison que j'ai préféré cacher le brun. Il peut être dangereux, et tu es, au moment où j'écris ces lignes, encore trop jeune pour que je puisse t'en confier la garde. Maintenant que tu te trouves en sa possession, le choix de son sort ou de son usage te revient. Tu as toute ma confiance.

Je t'embrasse et t'aime,

Ton père. »



Satisfaits de leur trouvaille (à part Instylena, déçue), les membres de la Main du Valet Noir rentrent au Lépreux Chauve terminer leur aventure autour d'un verre d'alcool.
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 960
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum