Verdoyant comme ces cheveux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Verdoyant comme ces cheveux.

Message par Almaric le Lun 11 Sep - 23:06

Cela faisait un moment qu'Almaric était arrivé à la cité Brune, il y avait rencontré un menbre de la Main qu'il l'avait introduit dans ce cercle. Il effectua quelques missions pour le compte de celle-ci, se faisant, il perdit de vue son but. Il était venu à Astrub afin de se fortifier, construire un réseau d'alliés potentiels, se faire une petite rennommée, acquérir des ressources suffisantes et même fonder un foyer, peut être .. Mais ce dernier point, il ne l'envisageait que pour après la réalisation de son objectif.

Alors qu'il patientait derrière le comptoir du Lepreux Chauve (chose qu'il faisait souvent ces temps-ci), il avait pensé à ce que pourrait être sa vie s'il passait l'éponge. Il s'imagina à la campagne près de sa maison tout en bois, faite de ses mains, elle abriterait sa famille. Il voyait depuis l'exterieur, sa femmme donnait le sein à leur premier né.
La nuit suivante, il rêva de Rykke Errel et Goultard. La vie de famille était elle faite pour les Iops ? Il ne voulut pas répondre à cette question, pas maintenant. Almaric gardait une âme d'enfant, il voulait être un héros à l'image des 2 Iops de ses rêves (sans la même fin, bien sûr).

Un de ses anciens amis de son village interrompit Almaric dans cette stagnation. Son compagnon, Bertouille, un Ecaflip d'un certain âge, arriva au Lepreux Chauve et commanda à boire au personnel présent. Il ne reconnut pas Almaric, celui-ci douta ainsi de l'identité de ce client, fraîchement débarqué. Ce ne fut que quand il fit tomber sa coiffe, découvrant sa verdoyante toison que Bertouille comprit que ce jeune Iop était, en réalité, l'un de ses amis. Ce n'est pas un hasard si l'Ecaflip ne reconnut pas notre jeune Iop. En effet, Almaric avait grandi légerement, son corps s'était renforcé, son style vestimentaire avait changé, il ne laissait plus ses cheveux à l'air libre comme avant...

En effet, lui qui avait pour habitude de laisser sa tête découverte, se mit à la couvrir après quelques jours à Astrub, il n'aimait pas attirer les regards, il portait aussi des vetement moins amples et plus adaptés à la vie citadine. Ce changement de style laissait apparaître un beau jeune homme fringant. Mais ce qui inquiéta Bertouille, ce fut que le moral du Iop était au plus bas, il ne retrouvait pas cette volonté qu'y faisait d'Almaric l'un des plus courageux et perseverants hommes qu'il avait pu rencontrés, c'était là, la force d'Almaric, sa tenacité. Cette tenacité n'était pas chez le Iop avec qui il discutait. Il ne lui en parla pas, le jeune homme n'avait certainement pas envie d'entendre des remontrances de la part d'un aîné.

Le vieil homme donna au plus jeune des nouvelles de son village qu'il avait quitté à la hâte, inquiétant ses habitants, il y était apprécié et son départ attrista quelque peu plus le village incendié. La rencontre prit alors fin, Almaric étant appelé ailleurs, il laissa son viel ami sur place et partit à ses occupations, il lui promît de retourner au village, histoire de rassurer l'Ecaflip.

Dans les jours qui suivirent, le vieil adolescent fut quelque peu ailleurs, dans ses pensées, il versa le vinaigre d'un client sur le comptoir directement. Il décida de prendre un petit repos de quelques heures, il n'y avait de toute façon pas grand monde à la taverne. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas fait une virée pour aller massacrer du Bouftou, il partit alors, suivant son envie, vers Taniéla au pas de course.

Arrivé à ces abords, il commença à faire valdinguer les bouftous à coup de pied, à coup de poing, à coup de tête. Il ne s'arreta dans cette violence que lorsque, la sueur obstruant sa vue, il donna un violent coup de boule à une roche blanchâtre, lui ouvrant à l'arcade. Il s'allongea pour reprendre ses forces et essuyait le sang qui coulait sur son visage. Il avait mal et il respirait à pleins poumons l'air frais de la grande prairie. C'est ainsi qu'il se rendît compte que sa place n'était pas derrière ce comptoir, à servir et nettoyer les chopes.

Qu'était il devenu depuis tout ce temps ? Il était arrivé en ville avec cette flamme d'énergie, avait trouvé la Main et se faisant découvert et sympathisé avec de drôles de gens, mais depuis lors, sa flamme s'était mué en braise, il s'était éteint. Il avait presque oublié pourquoi il en était arrivé là. Le sang s'etait enfin arrêté de couler, il prit le chemin du Zaap le plus proche. En chemmin, il découvrit une chariole abandonnée dans une étable, il en inspecta rapidemment l'intérieur mais n'en retirant qu'une étoffe marqué d'un logo et un manuscrit, il les mis dans sa poche et reprit sa route. Il décida de revenir demain, les Bouftous, il les adorait après tout.

Il se défoula ainsi, chaque fois qu'il avait un peu de temps libre. Cela lui aerait l'esprit et lui permettait de retrouver les sensations après il avait couru plus jeune. Une semaine plus tard, il faisait le point sur ce qu'il savait sur l'organisation qui avait entrepris d'incendier son foyer et alentours. Il y avait une jeune maman qui avait vu un sorcier, incanté un sort puis s'enfuir. Mais c'était tout ce qu'il savait.

Il décida de repartir à son village le lendemain, interroger les habitants peut être qu'ils se souviendraient de quelque chose maintenant que l'état de choc était passé, quoiqu'il en soit, il lui fallait une piste. Et c'est ainsi que le Iop repris le chemin de son foyer natal, s'équipant de sa cape d'aventurier toute trouée et de sa coiffe du même nom et l'épée à la ceinture.
avatar
Almaric
5♦
5♦

Messages : 4
Date d'inscription : 07/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum