[On va appeler ça "candidature"] Syagrus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[On va appeler ça "candidature"] Syagrus

Message par Awilan le Lun 21 Nov - 2:47

HRP



Je me permets de vous faire une introduction rapide, histoire de vous expliquer le "problème". Etant donné que je n'arrive plus à me motiver à jouer avec Awilan  - BG trop simpliste, caractère peu développé -, je vous propose ci-dessous un autre personnage, Syagrus, totalement différent. Je ne suis pas certaine que le BG soit suffisant donc je vous laisse en juger. Une fois que Syagrus aura été recruté, je posterai dans je ne sais quelle section une explication RP sur le départ d'Awilan. Du coup, j'vous évite la présentation IRL et j'vous laisse sur ce BG.


Beaucoup d’ignares dit-on, admettent un panthéon,
Pour être des plus honnêtes, je doute qu’ils aient raison.
Ne savent-ils donc pas qu’un seul Dieu nous fait vivre ?
On ne me fera croire qu’en Pandawa la Ivre.

Fier de son quatrain, Syagrus déposa la plume. Levant son regard cerné vers les Cieux, il adressa une prière silencieuse à l’unique Dieu en lequel il croyait. Ça n’était pas une soif d’anarchisme de sa part qui le poussait à renier le Panthéon des Douze.  C’était une vision des choses, sa vision des choses. Il partageait celle-ci avec un nombre très restreint de fidèles. En effet, peu de temps après que l’île de Pandala eut été reliée au continent il y avait de cela dix années, une secte de privilégiés avait été créée au sein du village de Feudala. Ses parents, deux fervents adeptes de la Reine des Choppes, avaient rapidement rejoint les rangs. Dès lors Syagrus, jeune et influençable, s’était tout naturellement destiné à cette croyance qui faisait de Pandawa l’unique déesse existante.

Nos amis nous renient pour notre pensée unique,
Qui met involontairement leur cœur en panique.
C’est en pensant bien faire qu’ils nous ont dénoncés,
De la mort de mon père je m’en vais me venger.

Le jeune poète, se remémorant ces vers qu’il avait écrit six jours plus tôt, allongea le pas espérant rejoindre son habitation avant la fin du jour. Au rythme du quatrain, il ne put s’empêcher de se rappeler les évènements tragiques de la semaine passée. Il se souvint des cris, des pleurs et des insultes. Il se souvint de la haine, de la peur, de l’incompréhension. Il se souvint que son père avait été tué par faiblesse et par ignorance. Et que sa mère et lui avait été épargnés pour les mêmes raisons. Secouant vivement la tête, Syagrus tenta d’ignorer le flot de souvenirs qui le submergeait. Comme toujours, il se répéta un texte qu’il connaissait maintenant parfaitement.
« La peur fait des habitant de ce Monde ce qu’ils sont… »
Il courait après des petits Kitsou, accompagné de son père, riant aux éclats.
« …pardonne leur cette ignorance qui les rend si méfiants et cruels… »
Il s’entrainait à manier l’éventail devant le regard bienveillant de son paternel.
« …la Déesse saura être juste. Elle saura te maudire si tu te venges et te bénir si tu fais ton deuil… »
Il buvait ses choppes à une vitesse affolante trinquant avec son père à la gloire de la Dame aux Bambous.
« …pardonne et Pandawa oubliera que tu as songé à te venger… »
Sentant les larmes couler le long de ses joues, ne  comprenant pas ce flux de sentiments qui l’envahissait, Syagrus cria, désemparé : « Pardonne !! »

Je m’enfuis dès lors cherchant la rédemption,
Et je marchais alors, fuyant la damnation,
De la grande Déesse, réclamant le pardon,
Je commençais ainsi une vie d’expiation.


Syagrus jeta un dernier coup d’œil à ses vers et sourit, songeant que dès à présent, toutes ses actions seraient un pas vers l’absolution. Confortablement installé, il commença à s’interroger : comment allait-il bien pouvoir regagner les bonnes grâces de sa Déesse ? Sirotant tranquillement sa choppe, le poète laissa vagabonder son esprit jusqu’à ce que l’un des clients beugle, totalement étourdi par l’alcool : « Siii…jé vous le dis môa ! Uné guildé qué c’est ! Si t’as d’l’argent, elle té fait cé qué tu veux ! »
Intrigué, Syagrus demanda des explications au Tavernier. Celui-ci décrivit les dites guildes comme des rassemblements d’aventuriers aux intérêts communs, ces derniers pouvant être des plus divers et variés. Il rajouta que ces confréries étaient souvent synonymes de fraternité. Le jeune poète ne s’y trompa pas : Pandawa lui indiquait la route à suivre. Plein d’entrain, il sorti de la Taverne et se dirigea d’un bon pas vers la bibliothèque la plus proche. Il devait trouver des informations complémentaires sur ces guildes. Et en chercher une qui l’accueillerait lui, paria de son état.

Malgré toutes mes erreurs, je ne sais qu’avancer,
Priant pour une Grâce qu’on ne peut m’accorder.
Me tournant vers l’avenir, je réfute le passé,
Car membre de la Main un jour je deviendrai.


Syagrus acheva d’écrire ses vers. Son regard s’arrêta sur cet unique mot : « Main ». Son visage se fendit d’un sourire. Un peu plus tôt dans la journée, traquant la moindre information sur les étagères empoussiérées de la bibliothèque, le jeune disciple de Pandawa s’était arrêté sur un ouvrage aux reliures dorées. Parmi les pages craquelées de celui-ci, il avait pu lire Le Lai des Maraudeurs qui contait la légende d’un valet déchu. Ce dernier était à l’origine d’une guilde des plus intrigantes : la Main du Valet Noir. Peu d’informations circulaient sur cette dernière : ses membres, venus de tous les horizons, avaient a priori pour but de venger l’honneur du fondateur. Se remémorant ces informations, Syagrus avisa le soleil qui disparaissait derrière les murs de la ville. La Main du Valet Noir semblait être une seconde chance pour ses partisans. Ragaillardi, le jeune poète commença sa longue marche vers le village d’Astrub. Il avait trouvé une légende qui méritait d’être contée.

De cette guilde unique j’écrirai la légende,
Je conterai les exploits de l’intrigante bande.
Je leur apprendrai à omettre le passé,
Et à trouver stupide l’idée de se venger.

"On naît poète, on devient orateur."







"She said that the biggest fish in the river gets that way by never being caught" - Big Fish
avatar
Awilan
3♣
3♣

Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [On va appeler ça "candidature"] Syagrus

Message par Awilan le Mar 22 Nov - 18:46

Du coup, pour ceux qui attendaient une amélioration du lien entre Syagrus et la Main, voilà le boulot [j'avais mis un message comme quoi c'tait en cours de rédaction mais le BG est maintenant achevé].


"She said that the biggest fish in the river gets that way by never being caught" - Big Fish
avatar
Awilan
3♣
3♣

Messages : 32
Date d'inscription : 17/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [On va appeler ça "candidature"] Syagrus

Message par Emyn Muil le Mar 22 Nov - 19:39

A un i près, Syagrus, roi de Gaule, se faisait défoncer par Clovis... :v


Ben du coup, ça m'a l'air bien tout ça. Je pense que tu peux poster ton dossier quand tu le souhaites !
avatar
Emyn Muil
R♥
R♥

Messages : 638
Date d'inscription : 25/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum